L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Ingénieur : Processus de recrutement post bac

Icam
1 Mar 2023

Choisir et être choisi, c’est la philosophie qui guide le processus de recrutement à l’Icam.

Mais concrètement, comment est-ce que cela se passe ?

Parcoursup, dossier, lettre de motivations, entretiens…

Carole Marsella et Pascaline Mehl couvrent les divers aspects du recrutement ingénieur postbac à l’Icam.

Puis Bertille, Pacôme et Pierre-Louis nous parlent de leurs études, et donnent des conseils pour bien réussir son dossier de candidature à l’Icam.

Sur notre chaine Youtube, vous pouvez retrouver une version chapitrée de cette vidéo !

Introduction

Bonjour à tous et à toutes, bienvenue dans ce webinaire consacré au processus d’admission à l’Icam. Comment se déroule ce processus ? Quels sont les critères pris en compte ? Et comment l’Icam accompagne les jeunes candidats et candidates ? Nous sommes là pour en débattre. Aujourd’hui, nous recevons Carole Marsella. Carole qui est directrice générale délégué de l’Icam et Pascaline Mehl, qui est directrice des études du parcours système numérique industriel sur le site de Strasbourg Europe et en charge du recrutement également. Pour commencer Carole, pouvez-vous nous présenter brièvement l’Icam ?

Présentation de l’Icam et des formations ingénieurs

00:35  : Oui alors tout à fait. L’Icam donc est une école d’ingénieur généraliste post-bac dans la tradition arts et métiers avec un fort ancrage à l’international et une très grande proximité avec les entreprises. Notre diplôme est reconnu par la CTI, la Commission des Titres d’Ingénieurs, et donc nous proposons trois cycles d’ingénieurs.

Très bien, alors pourquoi est-ce que l’on se retrouve aujourd’hui ? Pour parler des modes d’admission à l’Icam. Nous sommes aujourd’hui dans une période cruciale pour les lycéens, puisque le choix de parcoursup suit son cours et c’est souvent synonyme de stress et d’anxiété pour les élèves, pour les parents…donc l’idée aujourd’hui, c’est de pouvoir parler du processus d’admission pour rassurer les élèves leur famille et de pouvoir démystifier un petit peu cette entrée dans les études supérieures.

Très bien alors avant d’entrer dans les détails de ce processus, je vous propose que l’on fasse un tour d’horizon des parcours. Vous les avez un petit peu évoqués Carole, peut-être qu’on peut revenir dessus et que vous nous présentiez vraiment leur particularité pour savoir un petit peu plus.. Comment les choisir finalement ?

Cycle ingénieur généraliste parcours intégré

02:07 : Alors ce sont des parcours post-bac. Donc tout d’abord, la formation Arts et Métiers généraliste sous statut étudiant que nous appelons donc la formation intégrée nous avons plusieurs possibilités offertes à nos bacheliers de pouvoir accéder à cette formation. Donc il commence soit par une prépa, alors soit une CPGE, une classe préparatoire aux grandes écoles, soit une prépa intégrée qui peut être une prépa internationale que nous avons donc sur notre site de Strasbourg ou une classe préparatoire mathématique numérique.

Cycle ingénieur généraliste parcours ouvert

02:40 : Et puis nous offrons également la possibilité à nos candidats d’intégrer ce parcours là : cette formation via un Bachelor. Bachelor international et interculturel, que nous appelons le parcours ouvert qui a une spécificité qui est un parcours en 4 ans, qui donc permet à nos étudiants une forte mobilité à l’internationale puisque ce parcours est proposé sur l’intégralité de nos sites français mais également internationaux puisque nous avons des campus en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et en Asie. Et donc, avec également des cours full English et puis une spécificité qui est liée à la pédagogie très innovante très active et interactive au travers de projets qui sont l’ADN de chacune des années ou des classes inversées ou des problèmes baisse de learning. Cette formation là, est une formation en fait qui s’inscrit plus davantage au départ avec notamment des classes préparatoires, un aspect plus scolaire, plus lié au lycée, ou avec ce Bachelor qui est plus sur un profil d’étudiants plus ouvert, plus agiles, plus innovants qui souhaite avoir une approche plus interactive et active de la pédagogie.

Cycle ingénieur généraliste parcours apprentissage

03:52 : Deuxième formation : La formation en apprentissage donc qui est cette formation Arts et Métiers généraliste pour lesquels les trois années de cycles ingénieurs sont en apprentissage et les deux premières années sont au travers d’un cycle technologique qui peut être, soit un BUT soit un BTS, mais qui est également accessible via ce Bachelor international et interculturel que nous appelons le parcours ouvert. Qui est là, plutôt à destination des étudiants qui ont déjà une maturité, déjà un souhait d’accéder assez rapidement à l’entreprise puisque au bout des deux ans, ou des quatre ans avec le parcours ouvert, ils accèdent à ces trois ans d’apprentissage avec à une prépa plus technologique.

Ingénieur spécialisé dans les Systèmes Numériques Industriels

04:33 : Et puis ensuite, nous avons cette nouvelle formation. Le nouveau parcours système numérique industriel donc là qui est proposé sur notre site Icam de Strasbourg Europe et qui est davantage orienté vers le numérique l’industrie 4.0 et qui est accessible via les deux années de prépa, soit CPGE, PCSI, PSI, soit avec les prépas intégrés CMN, classe préparateur mathématiques numériques, ou CP2I la classe préparatoire immersion à l’international. L’objectif vraiment avec ce choix de parcours, c’est de pouvoir en fonction du profil du bachelier, et bien de lui permettre de trouver la formation qui va lui convenir le mieux au travers de la pédagogie, au travers de l’immersion à l’international, au travers de la proximité avec les entreprises.

Alors tout ça, ça donne envie…justement Pascaline, comment est-ce que l’on peut choisir en tant qu’élève parmi tout cela ? Quels sont les conseils que vous pourriez donner par rapport à chaque type de parcours ?

Pour bien choisir, se renseigner

05:24 : Je pense que la première idée, c’est de bien se renseigner…d’aller à notre rencontre et de pouvoir échanger aussi bien avec les équipes enseignantes, qu’avec les étudiants qui peuvent partager leur expérience, et à ce moment-là les aider dans le choix d’orientation. Notre processus d’admission est également là pour accompagner, guider et orienter les jeunes dans leur choix de parcours. L’objectif final est d’obtenir le diplôme d’ingénieur…maintenant libre à eux de choisir le chemin qu’il souhaite de façon à atteindre leur objectif, par une ouverture sur l’innovation, par le côté terrain avec la formation en apprentissage. Mais je pense que pour tous les éléments, on essaie de s’adapter au profil des étudiants de façon à ce que ça colle véritablement avec leur choix de projet professionnel.

D’accord, alors on évoquait parcoursup tout à l’heure. Sur Parcoursup, on peut choisir plusieurs parcours, plusieurs sites… Comment ça se passe exactement ?

Les vœux dans Parcoursup

06:30 : Parcoursup l’Icam représente un vœu et derrière, la possibilité de choisir parmi les 16 sous vœux de notre organisation qui représente les sites et les différents parcours de formation.

Très bien, alors l’Icam donc un processus d’admission très particulier qui tient compte du profil de chaque élève avec l’idée d’un accompagnement. Carole est-ce que vous pouvez nous expliquer cette philosophie d’accompagnement ?

Oui, alors une philosophie effectivement du recrutement très spécifique à l’Icam qu’on a l’habitude un petit peu d’indiquer… Sous le terme « choisir et être choisi », c’est à dire que notre process concrètement s’inscrit un peu comme un process de recrutement au sein d’une entreprise avec un collaborateur, c’est à dire que nous choisissons nos élèves et nos élèves nous choisissent, avec ce process comme un collaborateur où on regarderait le CV. Et puis ensuite, une phase admissibilité où on à l’entretien bien évidemment de motivation. Et bien à l’Icam, on est sur le même process, c’est-à-dire que nous regardons dans une première approche le dossier via Parcoursup et puis ensuite la phase d’admissibilité passée, il y a ces entretiens qui sont extrêmement importants, je vais y revenir. Ce qu’il faut bien comprendre sur le process de recrutement, c’est que nous sommes dans une approche ultra qualitative, c’est-à-dire que nous avons toujours refusé d’appeler les algorithmes ou autres qui peuvent être très bien sur d’autres d’autres éléments mais au niveau du process de recrutement à l’Icam, c’est vraiment l’humain avant toute chose.

Nous souhaitons placer véritablement nos candidats au centre de notre process, c’est la raison pour laquelle nous avons une étude très rigoureuse du dossier via Parcoursup avec bien évidemment une approche liée aux résultats académiques, les bulletins de première, de terminale, mais nous n’appuions pas simplement sur les notes « bien » parce qu’une note c’est assez subjectif. Ce que nous allons regarder, c’est la note par rapport à une moyenne de classe, la note par rapport au lycée de provenance, mais également et surtout le commentaire de l’enseignant et c’est vraiment cela aussi qui est important, parce que c’est en fonction de ce que l’enseignant va pouvoir préciser sur l’étudiant qui va être pour nous un élément essentiel et qui va permettre, et bien de relativiser ou d’expliquer tel ou tel moyen obtenu. Bien évidemment le commentaire du chef d’établissement avec l’avis qui est communiquée.

Et puis le deuxième volet sur lequel nous portons une attention particulière sur Parcoursup, c’est tout ce qui a trait aux activités extrascolaires. Nous avons l’habitude de dire que nous n’avons pas de d’étudiants type, par contre nous cherchons des étudiants qui sont simples humains et rayonnants, et justement toute cette spécificité de nos profils d’élèves ingénieurs à l’Icam on les retrouve aussi au travers des activités extrascolaires qui peuvent avoir de leur engagement associatifs, sportifs, artistiques, culturels, l’ouverture à l’international qu’ils ont pu avoir au travers d’un certain nombre de mobilités familiales ou touristiques. Donc ça aussi c’est extrêmement important dans dans le choix de nos candidats sur la phase d’admissibilité.

Choisir et être choisi, le processus de recrutement de l’Icam

06:55 : Ensuite nous avons une deuxième phase qui est une phase d’entretien et c’est une phase aussi importante, voire même presque plus importante que la phase de dossier parce que c’est là, où il y a la rencontre et l’échange. Nous ne sommes pas du tout sur des oraux, nous sommes sur une discussion, un échange, où nous apprenons à connaître notre candidat et c’est la raison pour laquelle le meilleur conseil qu’on puisse lui donner c’est de venir comme il est, aussi naturel possible qui puisse être période un petit peu de stress mais vraiment de montrer qu’elle est sa personnalité, son appétence, quelles sont ces passions.

De l’autre côté et bien ça lui permet aussi de poser ces dernières questions, c’est interrogations pour être justement dans le « choisir et être choisi », c’est-à-dire d’être dans la capacité de discerner et de faire son choix de candidature et de bien comprendre le projet et la mission de l’Icam. Ça c’est vraiment important et nous avons deux entretiens différents qui sont des entretiens avec deux interviews différentes et tout cela est justement pour permettre la plus grande objectivité dans ces entretiens puisque on peut avoir effectivement des candidats un petit peu stressés au départ et donc sur le premier entretien, on tâtonnait, et donc va peut-être être plus à l’aise sur le deuxième entretien. On peut avoir des avis un peu différents, des approches différentes et c’est cette rencontre là et ces deux entretiens qui nous permettent d’être le plus objectif possible.

[…]

 

Icam admission post bac : les entretiens

17:56 : Ensuite donc il y a ces entretiens, comme le rappeler Pascaline, qui ne sont pas des oraux, ce sont des moments de convivialité, des moments particuliers d’échanges où il faut effectivement vraiment que nos candidats viennent le plus détendu possible même si c’est toujours très très compliqué on le sait, mais pour vraiment essayer de montrer qu’ils sont d’être dans la capacité d‘exprimer leur motivation, leur connaissance du projet Icam, et puis aussi de poser leur dernière question. C’est à l’issue de ces deux entretiens différents, avec deux interviews différentes, et bien qu’ensuite nous…alors là, si je rentre un petit peu plus dans le dans les rouages de notre process…nous avons ensuite, et bien un jury final avec lequel nous allons échanger. Là aussi comme je vous le disais, vraiment le candidat est au centre vraiment de notre process de recrutement, c’est-à-dire que nous allons échanger sur et bien…les différents entretiens, les réflexions, les commentaires de chacun des interviews et c’est à partir de ce moment là, avec cette pédagogie de la réussite, cette rencontre, que nous déterminerons si le candidat est dans la capacité d’intégrer l’Icam ou non.

Alors, si on remonte un tout petit peu plus en amont, au niveau de l’admissibilité, vous nous confirmez effectivement que les appréciations des enseignants sont très importantes pour vous faire une idée fine du candidat ou de la candidate ?

Icam admission post bac : les notes et les appréciations

19:07 : Tout à fait, comme l’a évoqué Carole les notes c’est une chose, mais connaître le tempérament, connaître la manière dont travaille l’étudiant et quelque chose de très important pour nous puisque ça va permettre derrière de le former à une des fonctions d’Ingénieur, qui soit à l’écoute, qui soit vraiment dans l’humain et du coup c’est quelque chose pour nous d’extrêmement important. Donc je dirais presque tout autant d’importance que la partie notation au même titre que la lettre de motivation qui va nous permettre de voir, de mesurer l’intérêt aussi pour la fonction d’ingénieur.

Exemple lettre de motivation école d’ingénieur post bac

19:47 : Pourquoi avoir choisi une prépa ou une école d’ingénieur plutôt que d’aller en faculté ? Connaître un petit peu l’affinité, l’orientation vers les métiers de l’ingénierie même si à 18 ans, 20 ans, c’est difficile de savoir exactement ce qu’on a envie de faire par la suite, mais il faut déjà qu’on arrive à mesurer un petit peu cet intérêt pour les métiers.

Est-ce qu’il y a un ton auquel vous êtes sensible dans les lettres de motivation ? Peut-être beaucoup de sincérité, d’authenticité, ce que vous préférez…une lettre très calibrée ou au contraire quelque chose de très personnel, je pense que la réponse est divinante mais ça vaut le coup de la rappeler ! Il faut que l’élève arrive à parler de manière tout à fait sincère, comme vous l’avez souligné tout à l’heure, qu’il puisse se livrer au travers de ces quelques lignes puisque finalement le dossier scolaire sur parcoursup ça va être pour nous le premier échange qu’on a avec l’étudiant. Il faut donc qu’il arrive véritablement à ce à se livrer et à nous faire part de son enthousiasme à nous rejoindre à partir de la rentrée prochaine.

Processus de recrutement

21:03 : Alors c’est le jury national qui prend la décision, on en a un tout petit peu parlé. C’est c’est un processus qui prend combien de temps ? Comment est-ce qu’il se passe plus en détail ?

Alors c’est un processus assez long, parce que justement quand on place toujours l’humain au cœur, on prend le temps donc c’est globalement un process avec un jury qui s’inscrit sur deux à trois jours et qui réunit l’ensemble des collaborateurs ayant réalisé une interview et qui permet justement de passer chaque cas en revue, d’échanger, et donc de permettre aux deux interviews et bien de pouvoir exprimer les ressenti. Voilà comment se passe l’entretien, de telle manière à pouvoir tous ensemble discerner sur la capacité de réussite de nos candidats donc un process long mais un process extrêmement enthousiasmant qui s’inscrit totalement dans notre philosophie de choisir justement nos étudiants et nous prenons le temps. C’est pour ça qu’on qu’on ne souhaite pas nous inscrire dans des algorithmes, on prend le temps d’échanger, de connaître nos candidats et d’arriver à…comment dire…à évaluer l’adéquation entre la motivation,  le profil du candidat et le projet de l’Icam. Il y a une vraie notion de réussite collective.

École d’Ingénieur Strasbourg-Europe

22:53 : Pascaline vous venez du site de Strasbourg Europe Icam. Strasbourg Europe qui est un nouveau site Icam, comme on l’a évoqué qui a intégré le collectif en 2022. Est-ce que vous pouvez nous présenter plus en détail ce site et ces formations ?

Donc nous représentons effectivement la partie Est pour le groupe ICAM avec le campus qui est basé à 10 minutes de la gare de Strasbourg, et nous avons à cœur de représenter son territoire et d’avoir vraiment l’ADN d’une école entreprise. L’entreprise présente tout au long du parcours de formation pour les étudiants, d’une part, par nos 3500 m² de laboratoire.  Nous avons, par exemple, une chaîne de production ou les élèves arrivent véritablement à appliquer l’ensemble des techniques qui sont vus et connues dans les entreprises et également une implication de l’entreprise tout au long du parcours de formation, avec les stages, avec les projets qui sont confiés etc.

Une vocation aussi pour nos étudiants de partir à l’international avec Strasbourg au carrefour de l’Europe. Beaucoup de nos étudiants partent sur le territoire germanophone en Suisse voire même au Luxembourg au nord, donc aussi cette volonté de pouvoir accompagner nos étudiants dans le reste du monde et une spécificité peut-être du site de Strasbourg : c’est une orientation de notre savoir-faire sur l’industrie du futur sur la transition numérique des organisations. Nous avons des masters spécialisés sur cette thématique et maintenant un nouveau diplôme d’ingénieur.

Donc le campus de Strasbourg qui a rejoint l’ADN du réseau ICAM avec peut-être une spécificité autour de cette industrie du futur.

[…]

 

Bienvenue à notre trois élèves, Bertille, Pierre-Louis et Pacôme ravi de vous avoir aujourd’hui. Alors la première question que j’aurais pour vous c’est de vous présenter, chacun chacune, et de nous dire quel est votre parcours ? Où est-ce que vous étudiez ? Pourquoi vous avez choisi ce parcours ? Et comment comment vous le vivez au quotidien ?

Donc on peut commencer par toi Bertille…

Bertille – Parcours ouvert et parcours apprentissage

27:59 : Donc moi, je choisis le parcours ouvert en première année donc sur le site de Nantes et après quatre ans de parcours ouvert, j’ai intégré le parcours apprentissage. Comme l’expliquait Carole, donc là c’est ma première année à Vannes et donc pourquoi j’ai choisi le parcours ouvert ?

Déjà c’est vraiment pour l’international, moi je fais partie de la première année du parcours ouvert donc en fait on n’avait pas des étudiants d’avant pour nous expliquer ce qu’était le parcours, mais je pense que les enseignants et les collaborateurs en général de l’Icam ont su nous donner envie de faire ce parcours. Maintenant que les quatre ans sont passés, je ne regrette pas d’avoir choisi ce parcours ouvert et c’est aussi ça m’a permis de choisir le parcours apprentissage parce qu’en terminale je n’avais pas du tout envie…enfin je connaissais pas assez ce parcours, pour moi c’était un peu trop technique et je n’avais pas l’envie de faire ce parcours en apprentissage. Et en fait, au bout des quatre ans ça m’a permis de découvrir, grâce à des stages les entreprises, et donc de vouloir rentrer au sein de ce parcours ingénieur apprentissage et je ne regrette pas du tout , je suis très contente.

Pierre-Louis – Parcours intégré

29:29 : Pierre-Louis parle-nous un peu de toi.

Alors moi c’est Pierre-Louis, je suis en première année parcours intégré à l’Icam de Nantes. J’ai choisi ce parcours parce que je suis quelqu’un de très scolaire et pour moi c’est la continuité du lycée. En fait, la prépa faut travailler, c’est évident il y a des moments moins bien et c’est souvent avec des personnes que je les passe et puis c’est une prépa classique qui suit des programmes nationaux donc pour moi c’était le bon choix et comme ça se fait en 5 ans et non pas en 6 ans…voilà.

Pacôme – Parcours ouvert

30:10 : Bonjour, du coup, je m’appelle Pacôme je suis sur le campus de Nantes avec Pierre-Louis mais en parcours ouvert donc en première année comme Bertille, en 4ème moi j’ai choisi le parcours ouvert plutôt sur le côté du coup international avec cette maîtrise de la langue…peut-être aussi la dimension de projet autour de ça. On est beaucoup en travaux de groupe, on a tous aussi une proximité avec les profs et évidemment les étudiants qui sont avec nous comme l’avait dit Pierre-Louis juste avant, on a des bons et des mauvais moments mais on est tout le temps entouré et on est entouré par notre promo et aussi par les promos au dessus, donc c’est cool d’avoir cette proximité entre les deuxièmes, les 3ème et les 4ème année qui peuvent nous donner des conseils sur certains points, certains professeurs, certaines matières.

À côté de ça, le parcourt ouvert, je pense avoir fait le bon choix à ce niveau là. Je m’épanouis quotidiennement avec mes camarades là-dessus et toujours dans la découverte de plusieurs matières, pas juste des maths et de la physique ce que j’avais un peu peur avec la prépa de rester surtout sur des domaimes de la physique. Là d’avoir de l’élève de la méca etc donc c’est un parcours où je m’épanouie au quotidien.

[…]

 

Conseils des élèves aux candidats

42:56 : Alors si chacun vous deviez donner un grand conseil à un futur candidat ou une future candidate, qu’elle serait ce conseil pas commun ?

Je pense que c’est surtout au niveau de la lettre de motivation, comme tu l’as dit 1500 caractères c’est très court, et on veut en mettre beaucoup et en même temps on ne sait pas quoi mettre en avant. Faut pas oublier qu’à côté, on a tout notre profil à remplir sur parcoursup et que c’est là dessus qu’il faut jouer beaucoup, c’est-à-dire que la lettre de motivation, je vois ça comme une porte qui ouvre vers le profil au niveau de parcoursup du coup, on met des petites accroches, on met le fait qu’on fasse un sport, qu’on soit dans une association, qu’on ait fait je sais pas…du baby-sitting ou n’importe quoi, quelque chose qui nous correspond et qui montre qu’est-ce qu’on fait à côté des cours. Ça donne envie ensuite aux enseignants et aux personnes qui vont étudier notre dossier parcoursup d’aller regarder notre profil, là où on a plus de place pour expliquer un petit peu ce qu’on fait en général. Il faut faire attention au profil et essayer de mettre vraiment le maximum de ce qui peut nous passer par la tête. Si on a eu une expérience, même si c’était un jour dans une association d’orfèvre; en sport d’être allé en championnat de France…n’importe quoi, c’est toujours utile et on sait que derrière, c’est quelque chose qui va plus compter que juste savoir qu’on a eu 18 ans parce que c’est vraiment l’humain qu’on recherche.  « Choisi être choisi » pour ma part, c’est plutôt pour les entretiens donc vraiment comme McDo venez comme vous êtes, c’est quelque chose qui faut se dire pour pas se mettre trop la pression. J’avais quand même préparé des arguments sur la motivation mais au final ça m’a très peu servi comme l’échange se fait naturellement, donc vraiment faut pas se mettre la pression et vraiment ça devrait bien se passer.

Et Bertille ? Alors moi du coup le conseil, ça va plus être en amont de toutes ces choses là même avant de mettre le vœu parcoursup, n’hésitez vraiment pas à aller sur l’Instagram de l’Icam, à contacter des élèves…Je pense qu’il y a plein d’élèves qui seraient ravis de répondre à vos questions, et enfin il y a plein de parcours différents, plein de possibilités, donc c’est très compliqué, je pense, de faire un choix quand on connaît pas vraiment les parcours on va peut-être faire le plus connu etc, mais essayez de vous imprégner de qu’est-ce qu’il existe l’Icam. Il y a plein de choix différents, comme Pacôme l’a dit, il n’avait pas fait mat spé, et il a quand même pu faire l’Icam. Donc même si vous pensez que ce n’est pas possible, venez nous voir, posez-nous des questions, informez-vous. Il y a plein de vidéos aussi sur tous les parcours qui vont expliquer les spécificités de chaque parcours et donc ça, ça va permettre de faire le bon choix et de voir quel parcours et le plus adapté à votre profil.

[…]

 

Merci à tous les trois pour votre témoignage hyper intéressant et qui sera précieux, j’en suis sûr, et merci à vous de nous avoir écoutés. Je crois que les principales informations à retenir, c’est prenez contact avec l’Icam et voilà n’hésitez pas à rentrer à entrer en contact avec nos campus. Bonne journée.

Candidats bac+2 / bac+3 : ouverture de la plateforme

Vous êtes élève de CPGE, BUT, BTS ou de licence et vous souhaitez rejoindre la formation d'ingénieur Icam ?

La plateforme de candidature est ouverte !

 
close-link