Le “sens” du travail : un enjeu décisif !

Un sondage d’OpinionWay pour le salon des entrepreneurs s’est récemment intéressé à la question suivante : comment la génération Z, celle de nos étudiantes et étudiants, perçoit-elle le travail ? C’est la notion de “sens” qui emporte 95% des réponses. Un thème que l’Icam connaît bien, puisqu’une équipe de chercheurs travaille sur cette question depuis plusieurs années.

Donner du sens à son travail. Tel semble être l’enjeu majeur, aujourd’hui, pour les milliers de salariés qui travaillent en entreprise, mais aussi pour leurs dirigeants, et, bien entendu, pour les jeunes qui se forment actuellement dans les écoles et universités ! Un article du Figaro Étudiant, qui reprend les résultats du sondage OpinionWay, révèle ainsi que pour 95% des étudiants et étudiantes, la quête de sens est importante (40%), voire prioritaire (55%). Par ailleurs, 57% se disent prêts à accepter un travail moins bien rémunéré si celui-ci a du sens.

Un thème de recherche phare à l’Icam

Cette notion de “sens”, l’Icam travaille dessus depuis de nombreuses années, à travers notamment sa chaire de recherche, très justement nommée “Sens et Travail”, qui interroge profondément le sens du travail et les pratiques de management des dirigeants et des collaborateurs en entreprise. Le 6 février dernier, les équipes de la Chaire ont dévoilé les résultats d’une grande étude menée par l’Icam en partenariat avec HEC Montréal, sur cette question entre les valeurs plus ou moins partagées au travail et les relations entre managers et collaborateurs. Près de 1500 personnes ont répondu à cette enquête, menée par l’institut de sondage BVA. Et les réponses sont parfois surprenantes ! En effet, les résultats de cette grande enquête remettent vraiment à plat toutes les croyances que l’on peut avoir sur les raisons qui motivent à travailler, la façon de vivre ce travail, la perception des pratiques de management, et la place du travail dans l’existence.

Qu’est-ce qui donne le plus de sens au travail ?

Les réponses à l’enquête permettent de tirer trois grands enseignements :

  • il existe un décalage très fort entre les intentions managériales et la perception qu’en ont les personnes managées,
  • le stress et ses effets néfastes vont parfois jusqu’à neutraliser les capacités des dirigeants d’entreprises,
  • et, last but not least, ce qui favorise le plus le sentiment de bien-être au travail, l’engagement et le sens du travail c’est la satisfaction de la clientèle et la qualité des produits et services. Et ce, avant même la fameuse “qualité de vie au travail” que l’on considère bien trop comme une fin en soi (ce que l’on pourrait illustrer par la présence de “happiness managers” dans les grandes entreprises ou les petites attentions comme la conciergerie, les boissons à volonté, la salle de sport, etc…)

Ainsi, l’étude démontre que c’est bien le “sens” que chacun trouve dans son travail, à son niveau, qui est un facteur d’engagement. Nous vous invitons à parcourir l’article de Focus RH qui reprend les résultats de cette enquête menée dans le cadre de la chaire “Sens et Travail”. Par ailleurs, le Figaro a consacré un article complet nomméComment redonner du sens à son travail ?”, dans lequel témoignent Laurent Falque et Estelle Morin, qui ont porté l’enquête dans le cadre de leurs recherches respectives, pour l’Icam et HEC Montréal.

Pour aller plus loin

Sur le même thème, un sondage IFOP pour Philonomist dévoile que 82% des salariés considèrent que l’entreprise est responsable de leur “bonheur”, ce qui du point de vue de la chaire est un raccourci trompeur, un lien de causalité qui n’a pas lieu d’être : parlons plutôt du bien-être. Ce sondage montre également que les salariés français expriment une forte demande de reconnaissance, d’association aux décisions et de sens. 77 % des salariés estiment que l’entreprise devrait fonctionner comme une réelle démocratie, en les associant pleinement aux décisions stratégiques. Un sujet à découvrir à travers les articles d’Atlantico et de Courrier Cadres.


L’Icam participe aux Journées Nationales de l’Ingénieur 2020 en mars !

Du 2 au 15 mars partout en France, les ingénieurs se mobilisent pour agir pour le développement durable lors des Journées Nationales de l’Ingénieur #JNI2020 ! 

Les sites Icam français ont obtenu la labellisation JNI pour plusieurs événements : les Journées Portes Ouvertes du 7 mars (à Lille, Paris-Sénart, Nantes, La Roche-sur-Yon et Vannes), ainsi que pour les Journées d’Immersion des 4 et 11 mars (à Toulouse).

Ces JNI 2020 (7ème édition) sont organisées sous le haut patronage du Président de la République Emmanuel Macron, du 2 au 15 mars 2020, et ont pour thème : Agir pour le développement durable

 

L’occasion de rencontrer des enseignants, des étudiants, de visiter les locaux et de découvrir tout ce qui fait la singularité de l’Icam : 

  • des pédagogies innovantes et créatives (Problem Based Learning, classes inversées…) qui rendent les élèves acteurs de leur formation et de leur parcours ;
  • une internationalisation très forte, avec 5 campus Icam dans le Monde – Congo, Cameroun, RDC, Brésil, Inde – et 50 partenaires universitaires dans toutes les régions du globe, avec lesquels les échanges sont encouragés et soutenus ;
  • un apprentissage de la fraternité et du vivre ensemble, au sein des résidences étudiantes, et avec les élèves des écoles de production, qui remettent des jeunes en profond décrochage scolaire sur la voie de la réussite ;
  • des temps spécialement dédiés, dans chaque parcours, pour l’ouverture aux autres (missions bénévoles, aventure loin de chez soi…) qui forgent un regard solidaire sur le monde qui nous entoure ;
  • et de nombreuses initiatives éthiques et durables, sur les campus mais aussi à travers les associations étudiantes, très nombreuses et actives !

Retrouvez :

Plus d’infos sur nos actions lors de la JNI2020

Les horaires de nos Journées Portes Ouvertes

 

 


Rencontre Icam 2020 : Intelligence artificielle, de la technique à l’éthique

Découvrez la Rencontre Icam 2020 !

Tous les 2 ans, des étudiants et des ingénieurs de toutes générations se retrouvent pour un moment à la fois enrichissant et convivial.

Chaque nouvelle édition aborde un thème différent, décliné sous forme de tables rondes et de conférences. Cette année, les intervenants parleront d’intelligence artificielle, de la technique à l’éthique.

L’édition 2020 aura lieu à l’Espace Champerret (Paris 17ème) dans la continuité du Forum Icam Entreprises.

Découvrez sur ce lien le programme de la journée et les intervenants qui animeront cette journée !


Projet de Création d’Entreprise dans la formation ingénieur Icam intégré

Hackathon PCE I4.7 - 28 et 29 octobre 2019

Hackathon PCE des I4.7 promo I121 Icam site de Toulouse

Le Projet Création d’Entreprise (PCE) est un module poursuivi au cours du premier semestre de la 4e année en formation Ingénieur Icam Intégré, dit le semestre “I4.7”. Les élèves ingénieurs sont mis en situation face à la réalité de l’entrepreneuriat. Ils développent une idée de création d’entreprise dans toutes ses dimensions et vont jusqu’à la validation d’un business plan.  Ils se forment ainsi au marketing, au droit des affaires et des sociétés, à la gestion et à l’analyse financière.

À Toulouse, cette année, le module a débuté par un hackathon sur 2 jours, les 28 et 29 octobre 2019, où les élèves se sont réunis par équipe, ont planché sur des problématiques qui leur tiennent à cœur, et avaient pour objectif de poser une idée et d’arriver à un business model. À l’issue de ces 2 jours, 16 groupes ont pitché leurs projets et ont été évalués par un jury.

Jury final du module Projet de création d’entreprise des I4.7 promo I121 – Icam site de Toulouse

6 étapes plus tard au cours desquelles ils ont : étudié le marché, travaillé leurs cibles et les canaux de communication, approfondi leur business plan, et retravaillé leurs pitchs. Pour finalement présenter, la semaine dernière, leur projet à l’oral devant un jury riche composé d’industriels, d’entrepreneurs, et de représentants incubateurs et école.

C’est finalement le projet Secuve, qui propose un outil de communication permettant la circulation de consignes agricoles dans un chai, qui a remporté le prix du jury. Ils ont essentiellement convaincu grâce au travail de terrain et à leur bonne connaissance des besoins de leur cible. 

 

L’équipe lauréate est présente que la photo ci-dessous avec, en bas de gauche à droite, : Marie de LA FILOLIE, Jerôme PAGNI, Marius FEZAS, Léonard de SAINTE FOY, et Raphaël BOUSSIOUX ! 

Nous les félicitons à notre tour et espérons que leur projet poursuivra une belle route !