Clicky

L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Du sport pour rassembler en pleine pandémie

ToulouseNon classé
8 Fév 2022

Période difficile, le confinement n’a pourtant pas entamé le dynamisme des étudiants de l’Icam. En témoigne la mise en place de sessions de sport en extérieur dans le respect des gestes barrière. Une initiative de Lucie Arevalo plébiscitée par les élèves. 

Si les confinements de 2021 ont été difficiles pour beaucoup d’entre nous, les étudiants de l’Icam ont su s’y adapter et parfois même, en retirer le meilleur. C’est ainsi qu’à Toulouse, une activité sportive d’extérieur a pu être mise en place, au bénéfice de plusieurs dizaines d’élèves. Une initiative partie de la volonté de Lucie Arevalo, alors en 5e année du Parcours apprentissage.

Sportive depuis toujours, pratiquante de triathlon et d’aviron au club de l’Icam, le premier confinement est une frustration pour Lucie : “Comme je savais que l’école était ouverte aux propositions des étudiants, je me suis rapprochée du Bureau des Sports (BDS) dans l’idée d’organiser une activité physique dans le respect des normes sanitaires. Avec mon amie Mathilde Giraldi (4e année) j’ai contacté un coach sportif susceptible d’animer des séances de crossfit en extérieur.” Pour l’équipement, les jeunes femmes utilisent ceux de la salle de musculation, fermée en cette période. C’est ainsi que la première séance commence début avril 2021 et accueille une vingtaine d’élèves pour une heure.

Des moments de cohésion et de partage

Et le succès est au rendez-vous. “Dès la 2e semaine, explique Lucie, les demandes se sont multipliées. Nous sommes donc passés à deux séances, puis trois… puis tous les jours !” Au total, ce sont près de 80 élèves de l’Icam qui ont ainsi bénéficié, chaque semaine, de ces séances de sport ludiques et exutoires : des moments forts de cohésion plébiscités par tous. D’ailleurs, la diminution des restrictions n’a pas mis fin aux activités, qui au contraire, se sont diversifiées vers des épreuves par équipe. Un engouement qui ravit particulièrement Lucie, laquelle se félicite, aussi, de la confiance que lui a témoignée la direction de l’école, en particulier sur le respect des gestes barrières. Par ailleurs, en prenant en charge une grande partie des frais d’inscription aux séances, le BDS a sensiblement contribué à leur réussite.

Des moments de convivialité que Lucie a pu faire partager à une plus large audience : également animatrice à Icam TV, elle a tourné un reportage sur les séances de crossfit dans le cadre des After-works de la chaîne, ces rendez-vous hebdomadaires eux aussi très suivis. Interviews et témoignages, humour et parodies, la chaîne Youtube (toujours en activité) a ainsi été le relai idéal des initiatives de Lucie et de ses amis pour fédérer les élèves autour du sport et d’autres manières de s’égayer en ces périodes compliquées.