Clicky

L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Afrique-France : des études sans frontières !

International
11 Jan 2022

Deux élèves de l’institut Ucac-Icam d’Afrique Centrale, qui étudient actuellement en France, nous font part de leur témoignage.

« Je suis Haron Elisée, étudiante en deuxième année du parcours ingénieur généraliste par apprentissage à l’Icam, site de Vendée. Indubitablement intéressée par le métier d’ingénieur depuis mon adolescence, ma formation et mon expérience professionnelle lors de mon stage académique a révélé mon désir de devenir une jeune femme ingénieure et d’aller toujours plus loin dans l’acquisition des connaissances qui me seront utiles pour participer à l’essor de mon pays, le Cameroun. Dans le domaine, notamment, de la conception et la réalisation de systèmes automatisés, afin de faciliter les taches quotidiennes avec l’aide de machines. A cet effet, mon choix s’est tourné vers la France et plus précisément l’Icam, pour la qualité des études, le suivi des étudiants par le corps enseignant, la richesse culturelle offerte et le dynamisme de la recherche et de l’innovation. De plus, mon choix pour la France a également été encouragé par la reconnaissance des diplômes français sur le territoire camerounais, afin de faciliter mon intégration dans le monde de l’emploi et également palier au problème de barrières linguistiques lors des échanges académiques. »

 

« Je m’appelle Eurel BAKEKOLO-LOUBAYI, je suis originaire du Congo-Brazzaville et je suis étudiant en deuxième année de BTS CRSA à l’Icam, site de Vendée.
Durant l’année où je passais mon Baccalauréat, deux options s’offraient à moi. La première était d’aller à l’étranger afin de faire des études en transport et logistique, et la seconde, d’intégrer l’institut Ucac-Icam à Pointe-Noire, en formation d’ingénieur généraliste par apprentissage. Pour mes parents, la deuxième option était la meilleure car elle proposait beaucoup de débouchés. J’ai donc passé le concours d’entrée à l’institut Ucac-Icam et j’ai été accepté puis, quelques mois plus tard, j’ai obtenu mon diplôme du baccalauréat scientifique ; toutes les conditions étaient réunies pour commencer mon parcours universitaire. Ce que je ne savais pas, c’était que les formations proposées par l’Institut étaient plus destinées aux techniciens qu’aux généralistes. Il m’a donc fallu plus de temps afin d’être totalement intégré et j’ai fini par apprécier ma formation. Il n’était donc plus question de débouchés mais de passion pour ce que je fais. C’est lors de ma première année que j’ai eu vent de la possibilité de poursuivre ma formation à l’étranger. Cela m’a donné plus de motivation, compte tenu du fait que je voulais étudier à l’étranger, découvrir de nouvelles cultures et approfondir mes connaissances afin de rentrer plus tard chez moi avec un bagage intellectuel plus riche.
J’ai passé deux ans à l’Institut Ucac-Icam où j’ai obtenu mon BTS en Maintenance des Systèmes de Production et c’est cette même année que j’ai postulé pour poursuivre mes études à l’Icam, site de Vendée. Pourquoi la Vendée ? En général, la majorité des étudiants optent pour des universités se situant dans de grandes villes. J’ai préféré opter pour la Roche-Sur-Yon qui est une petite ville plutôt calme et joyeuse et je me plais bien ici. »