L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Témoignage ingénieur bureau d’études énergie solaire

Quel est votre parcours académique et professionnel ?

Après mon lycée au Tchad, j’ai intégré l’Ucac-Icam à Pointe noire et j’ai continué sur le site Icam de Douala, en apprentissage chez Vinci. J’ai fait mon MSI à l’Icam site de Lille et je suis revenu en septembre pour démarrer cette formation à l’Icam site de Nantes.

Pour mon stage de fin d’études, j’ai fait une candidature spontanée chez Entech et pendant 6 mois, je me suis occupé du volet photovoltaïque de l’entreprise, allant de la visite des sites, jusqu’au dimensionnement des installations, et les réponses aux appels d’offres. Pour ma recherche d’emploi, j’étais mobile sur le territoire, j’ai trouvé facilement.

Actuellement, je suis en CDI chez Apex énergies dans le sud de la France. J’ai un poste d’ingénieur en bureau d’études, dans la lignée de ce que j’ai fait chez Entech, mais avec plus de pression et de projets sur le photovoltaïque.

Pourquoi avoir choisi ce « Mastère éco-innovation et nouvelles technologies de l’énergie »?

En tant qu’originaire du Tchad, le photovoltaïque m’intéressait tout particulièrement.

J’ai été confronté aux difficultés d’accès à l’électricité et pour moi, cette formation  était une bonne opportunité de me spécialiser, prendre de l’expérience et avant de retourner en Afrique.

Après le cycle ingénieur, j’avais les bases techniques pour cette formation. Elle correspondait exactement à ce que j’attendais, cela s’est bien passé pour moi.

C’est un très bon complément avec une formation d’ingénieur.  La formation du Mastère est complète et les cours m’ont permis de comprendre les choses facilement sur le terrain. La pratique pendant le stage aide beaucoup.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants actuels ?

Pour son stage, il faut rechercher une entreprise pour développer des compétences (ne pas seulement rechercher la notoriété) savoir ce que l’on veut, avoir un objectif professionnel.

En effet, le stage aide vraiment à trouver du travail. Il faut être dynamique dans sa recherche. Selon moi, ces métiers sont vraiment en train de se développer en France et  les recruteurs deviennent plus exigeants, ils recherchent des compétences ciblées.

Comme c’est un secteur émergent, il faut être force de proposition. L’innovation est au cœur de ce secteur, c’est cet état d’esprit qui fait la différence.