L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Cécile, Ingénieur Projet Énergies Renouvelables Véolia Allemagne

Quel est votre parcours académique et professionnel ?

À la suite de mon bac, j’ai intégré le cycle intégré de l’Icam Nantes. Au bout des années de classes préparatoires et du cycle ingénieur, je suis restée sur le même site géographique pour réaliser le Mastère Spécialisé.

J’ai ensuite répondu à une offre de stage pour Eolfi comme ingénieur développement de projet en éolien offshore flottant à Taïwan afin de conclure mes études. Ce stage m’aura fait découvrir la gestion de grands projets industriels, le goût du dépassement de soi et du travail en équipe pluri-culturelle.

À l’issue de ce stage, je suis rentrée en France où le retour fut quelque peu compliqué et j’ai alors navigué entre différents postes, jusqu’à trouver celui que j’occupe actuellement, à savoir Ingénieur projets énergies renouvelables pour Veolia Énergie en Allemagne. En soutien direct au directeur technique de projet, nous développons une nouvelle centrale cogénératrice en pleine ville alimentée par les déchets bois (cadres de fenêtres, vieux meubles, rails de chemins de fer, …)  collectés dans un rayon de 250 km. Pour ces déchets qui doivent être disposés de toute façon, nous leur donnerons une seconde vie en alimentant en eau chaude et électricité une ville de 250.000 habitants tout en réduisant l’impact carbone de la centrale.

Pourquoi avoir choisi ce « Mastère éco-innovation et nouvelles technologies de l’énergie »?

Depuis toujours passionnée par tout ce qui touche à l’environnement, je souhaitais mettre mes compétences techniques au service de ce domaine. La formation généraliste m’aura beaucoup appris et me permet d’avoir une compréhension globale d’un projet industriel et de ses différentes disciplines (ingénierie civile, électrotechnique, …), mais afin de passer sur un poste de pilotage de projet et dans le domaine des énergies renouvelables, la formation m’a apporté un plus indéniable.

Aujourd’hui, avec le recul, que retenez-vous de cette formation? 

Cette formation m’a permise de faire le lien entre mes acquis d’étudiants et un domaine qui me passionne encore, j’ai ainsi pu trouver ma voie et me réaliser en tant qu’ingénieur. 

Les interventions de professionnels sont nombreuses et variées, et permettent de couvrir un ensemble de domaine liés aux travaux et métiers de l’environnement (efficacité énergétique, innovation et éco-conception, économie circulaire, énergie renouvelable, …). Ces sujets finissent toujours par se recouper lorsque l’on cherche à avoir une démarche cohérente en projet, il est donc intéressant de tous les aborder.

La réalisation du mémoire offre aussi une grande liberté et autonomie de réalisation. J’avais pu effectuer le mien sur le sujet de l’indépendance énergétique des îles, répondant non seulement à une question de décarbonisation du mix-énergétique mais également à une revalorisation des ressources locales.

Quels conseils donneriez-vous aux étudiants actuels ?

Nous avons la chance d’être dans une période où tout est à faire et à repenser, notre rapport aux ressources, à notre consommation énergétique, … où de très belles opportunités et de nouveaux sujets peuvent-être lancés et expérimentés. 

L’ensemble des industries doivent se redéfinir et s’adapter aux nouvelles réglementations, ainsi qu’à un public de plus en plus averti et exigeant. Ainsi, cette formation ne s’applique pas qu’aux métiers liés à l’environnement et peut trouver son application dans d’autres domaines industriels. 

Il faut savoir garder un esprit ouvert et critique qui vous permettra d’identifier des problèmes et trouver des solutions. Il ne faut pas choisir son stage pour la ligne sur le cv, mais pour ce qu’il pourra vous apporter et sans avoir peur de sortir des sentiers battus. 

Retrouvez toutes les informations sur la formation Mastère Spécialisé Eco-Innovation et nouvelles Technologies de l’Energie.