L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Une 2ème rentrée placée sous le signe de la réussite pour le Parcours Ouvert de l’Icam

L’Icam, école d’ingénieurs, dresse un bilan positif du lancement de sa formation cross-culturelle : le Parcours Ouvert. Tous les voyants sont au vert pour cette 2ème rentrée avec 30 % de candidatures supplémentaires et de nouvelles promotions à Paris-Sénart, Toulouse, ainsi qu’à Kinshasa (République démocratique du Congo) et Recife (Brésil).

Analyse du drône dans le cadre d'un PBL du Parcours Ouvert

Eleves en année préparatoire du Parcours ouvert analysent le drône dans le cadre d’un PBL ((c) : Icam & Franck Gallen-Pix-Machine)

Les premières promotions du Parcours Ouvert sont très enthousiastes à l’égard de cette nouvelle formation, suite à leur 1ère année dite année préparatoire ! Les étudiants soulignent, en effet, l’originalité de l’approche favorisant expérimentation et autonomie. Lancé en, 2018, le Parcours Ouvert, basé sur des pédagogies innovantes, est accessible aux lycéens titulaires d’un bac français S, mais aussi ES et STI2D (ou d’un diplôme/certificat étranger de même nature). Avec une forte dimension internationale, les étudiants passent jusqu’à deux années à l’étranger, sur l’un des campus du groupe. Ils peuvent également, en plus, partir un semestre au sein d’une université étrangère partenaire. Pour les y préparer, les cours sont délivrés en deux langues et s’appuient sur des pédagogies novatrices, très impliquantes : classes inversées, blended learning, visio-conférences…

Les Problem Based Learning (PBL – apprentissage par résolution de problèmes) occupent également une place prépondérante, de manière à accompagner les élèves dans la construction active de leurs savoirs.

L’approche PBL plébiscitée

Le projet PBL de 1ère année, basé sur la construction d’un drône, a marqué les esprits à la fois côté élèves et enseignants. “Ce projet se pérennise désormais pour l’année préparatoire. Les séminaires de capitalisation, réunissant à distance toutes les promotions, sont très enrichissants grâce au partage d’expériences. En 2ème année, le PBL portera sur la fabrication d’un bateau radiocommandé à énergie renouvelable”, confie Carole Marsella, Directrice du Pôle Enseignement Supérieur et Recherche de l’Icam. 

L’ouverture à d’autres profils

Pour cette nouvelle rentrée, l’ouverture souhaitée par l’Icam est au rendez-vous. Les promotions françaises comptent en moyenne 23 % de jeunes femmes, et environ 25 % d’étudiants ayant obtenu un Bac ES. 

Les sites de Paris-Sénart, Toulouse et Kinshasa proposent désormais ce parcours (en plus de Douala au Cameroun, Lille et Nantes). Objectif atteint pour l’Icam qui ambitionnait rapidement d’ouvrir le programme sur 4 sites français. Les recrutements sont en cours à Recife, la rentrée académique se déroulant en février prochain. Au total, ce sont près de 250 jeunes qui suivent actuellement la formation. 

Notre prochain challenge concerne la dimension internationale souhaitée pour ce parcours. Nous allons en effet concevoir l’ensemble des activités pédagogiques en anglais, avec nos homologues africains et brésiliens, dans la mesure où les deux dernières années du cycle fondamental sont intégralement dans cette langue”, précise Carole Marsella.