Clicky

L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Journée Écologie Intégrale

Vendée
28 Jan 2022

Jeudi 2 décembre 2021

Article écrit par les formateurs de l’Icam site de Vendée : Magali Chopot, Laurent Couprie, Gwenaël Delaunay, Arthur Dolle

C’était un projet qui nous tenait à cœur, surtout après son report en 2020, et on y est arrivé ! Après 6 mois de préparation, à programmer, planifier et organiser 1 conférence, 1 ciné-débat et 63 ateliers assurés par 24 intervenants pour 350 participants, cette journée Écologie Intégrale s’est déroulée à un rythme effréné. Ce qui ne nous a pas permis, à nous, l’équipe organisatrice constituée de 4 collaborateur.ice.s et 6 étudiant.e.s, d’avoir la hauteur de vue nécessaire pour partager avec vous une vision globale et distanciée de cette journée.

Sans aucun à priori sur l’évènement, si ce n’est le côté obligatoire de la participation, un bon nombre d’étudiant.e.s ont d’abord profité du confort de la salle de conférences de l’ICES, qui nous a gentiment accueillis toute la matinée. Mais finalement, la conférence de Xavier de Bénazé et la projection du film Ruptures sont venues les stimuler et éveiller leur curiosité.

Conférence de Xavier de Benazé s.j.

Projection du film « Ruptures »

Cette réalisation d’Arthur Gosset, largement appréciée par le public présent, a permis ensuite un échange avec deux protagonistes qui a eu un fort écho chez certain.e.s :

“ça m’a permis de me fixer sur mon point de vue vis à vis de l’écologie”
“le film nous a permis de parler à des jeunes qui ont presque notre âge et qui nous apportent une nouvelle vision du travail et du monde en général”

Et pourtant, cela aurait pu faire douter certaines directions de Grandes Écoles de projeter un tel film à leurs élèves, mais pas l’Icam. C’est une personne extérieure à l’institut qui le souligne :

“Ce n’est pas rien de montrer à ces étudiants en école d’ingénieurs, promis à un bel avenir dans l’industrie, le parcours d’autres jeunes qui ont fait des choix différents, sur la même planète, dans la même société, à la même époque. C’est faire confiance à leur discernement, à leur regard critique, à leur réflexion. Plus subtilement, c’est choisir de ne pas cacher des choix qui viennent potentiellement questionner les leurs”

Et ils le rendent bien ! Même si c’est souvent le cas, encore une fois les intervenants étaient agréablement surpris par le dynamisme, la qualité des échanges, leur ouverture et leur sincérité. On nous dit :

« ce qui m’a semblé très net, c’est l’écart de maturité qu’il pouvait y avoir entre les premières et troisièmes années, la facilité et la prise de recul avec lesquelles ces derniers intervenaient. Et là encore, tout le monde s’écoute, se respecte, lève la main, laisse la parole s’ils sont deux à réagir en même temps, rebondit sur ce qui vient d’être dit. Leur sincérité est désarmante”

Ce fut réciproque. La diversité et la qualité des intervenants ont beaucoup plu aux étudiant.e.s :

“Des activités très intéressantes avec des intervenants bienveillants”
“il y avait plein de choix, ce qui nous offrait la possibilité de participer à des ateliers qui nous plaisent”
“Les intervenants impliqués et d’une grande qualité”

Les ateliers

Cette diversité a d’ailleurs permis d’explorer de nombreuses facettes de l’écologie intégrale :

(en parlant de l’agroécologie) “Charlie B. était vraiment passionnant à écouter et m’a appris plein de choses sur son activité”
(au sujet de l’accompagnement en fin de vie) “sujet un peu tabou donc les échanges ont été matures et instructifs ”

Certain.e.s ont également pu apprécier des applications plus concrètes :

“la naturopathie m’a donné de véritable clefs pour améliorer mon mode de vie […] la séance de sophrologie était particulièrement percutante”
(à propos d’un atelier zéro déchet) “super intéressant et interactif, solutions concrètes, beaucoup de partage durant la séance”

Même si tous les ateliers n’ont peut-être pas fait l’unanimité, nous pensons avoir en partie atteint le principal objectif de la journée : définir l’Écologie Intégrale. Car à la fin, quand nous posons la question de cette définition aux participant.e.s, ils et elles nous répondent :

“c’est une écologie environnementale, morale et sociale”, “vivre davantage dans le respect des autres, de soi et de la création”
“une démarche qui regroupe écologie, social et culture”, “un enjeu important actuellement mais également pour notre futur”
“c’est l’avenir”

Alors nous ne savons pas de quoi l’avenir sera fait ni quelle est la bonne définition, ni même si une définition universelle est possible, mais cela nous motive à poursuivre nos efforts pour faire vivre l’Écologie Intégrale à l’Icam et tenter de définir ensemble quel est le rôle de l’Ingénieur.e dans tout cela. C’est pourquoi nous réfléchissons d’ores et déjà à de nouveaux événements pour avancer ensemble dans cette voie, encouragé.e.s que nous sommes par vos commentaires sur cette première édition :

“j’ai appris plein de choses c’était super intéressant”
“j’ai beaucoup apprécié cette journée, je trouve qu’elle m’a été très bénéfique”
“j’ai été agréablement surpris par cette journée”
“je suis très heureux d’avoir eu la chance de participer à une telle journée”

“En vrai, c’était cool !”