L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Un apprentissage tourné vers l’international

Tristan Doumalin, jeune diplômé de la promotion 2019, nous présente son parcours en apprentissage à l’Icam site de Bretagne. Aujourd’hui ingénieur automaticien au sein de l’entreprise Boccard, il vit son envie d’international née au cours de ses études.

Explique-nous tes choix d’études…

J’avais une idée assez précise de mon parcours : je désirais commencer par l’IUT, en essayant d’obtenir les meilleurs résultats possibles, et poursuivre ma formation dans une école d’ingénieur. J’ai préféré débuter mes expériences professionnelles tôt, lors de mon DUT Génie industriel et maintenance à Saint-Malo. J’étais alors en apprentissage au sein de la SAUR, une entreprise de services des eaux. Une fois mon DUT obtenu, j’ai été reçu dans plusieurs écoles d’ingénieur dont l’Icam, mon premier choix.

Comment s’est déroulé ton parcours en apprentissage ?

En entrant à l’Icam, je désirais poursuivre mon parcours en apprentissage. Pour la recherche de mon entreprise, je ne visais pas un poste précis, mais je voulais surtout évoluer à l’international et améliorer mon anglais technique et professionnel. J’ai donc intégré l’entreprise Boccard, qui est un intégrateur industriel français et qui travaille aujourd’hui dans le monde entier. Je suis arrivé dans la business unit de Montauban-de-Bretagne en tant qu’apprenti ingénieur automaticien. Mon premier projet était pour une entreprise basée en Normandie, mais très vite, j’ai intégré un projet aux États-Unis.

Raconte-nous tes missions à l’étranger

J’ai travaillé depuis la France pour mon premier projet et je suis allé deux semaines à Minster, dans l’Ohio, pour sa mise en service, dans le cadre de ma période internationale à l’Icam. Je suis ensuite resté aux États-Unis un mois et demi pour rejoindre la business unit de Boccard à Houston, au Texas : une expérience très formatrice, en immersion totale !

Ensuite, même si ma période internationale a été validée, je suis reparti entre ma 4e et ma 5e année, cette fois-ci aux Pays-Bas. Pendant un mois et demi, j’ai participé à une mission pour la construction d’une usine à Cuijk. Enfin, durant ma 5e année d’élève-ingénieur, pour mes 6 mois d’apprentissage intégralement en entreprise, j’ai participé au développement d’un projet pour l’Afrique du Sud.

Que retiens-tu de ta formation à l’Icam ?

Mon parcours à l’Icam m’a permis de concrétiser mes objectifs professionnels et trouver ma voie : j’ai très facilement lié mon parcours d’apprentissage avec mon envie de voyager et d’améliorer mon niveau d’anglais. La voie de l’apprentissage est un avantage : on gagne des aptitudes professionnelles importantes tout en étant opérationnel plus rapidement. En parallèle, l’École nous apporte beaucoup, en particulier ses valeurs humaines. De plus, la formation d’ingénieur généraliste est un atout : aujourd’hui expert technique, je possède aussi des connaissances et une capacité de compréhension pluridisciplinaire assez développées, ce qui me permet de ne pas rester enfermé dans un domaine figé.

Que deviens-tu aujourd’hui ?

Après l’obtention de mon diplôme, j’ai été embauché immédiatement : mon contrat d’apprentissage s’arrêtait un vendredi et le dimanche même débutait mon CDI… et je m’envolais pour l’Afrique du Sud. Depuis un an, je travaille chez Boccard en tant qu’ingénieur automaticien et je voyage toujours autant. C’était mon objectif !