Clicky

L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

Mobilité internationale pour le Parcours Ouvert : une organisation hors-norme !

 

Les années O2 et O3  (soit les 3e et 4e année post-bac) sont des années de mobilité sur les Campus Icam dans le monde. S’agissant de la toute première promotion du parcours ouvert, cette première fois est marquée par un contexte inédit auquel nous avons réussi à nous adapter en proposant une organisation spécifique.

Le campus de l’Institut Ucac-Icam de Douala (Cameroun)

 

En plus d’être en “full English” (100% du temps en anglais), les années O2 et O3  (soit les 3e et 4e année post-bac) sont surtout des années de mobilité sur les Campus Icam dans le monde. Un moment fort du parcours ouvert comme en témoigne Clémence, en O2 à l’Icam de Nantes, qui revient tout juste de son semestre à l’Unicap-Icam au Brésil. “Cette expérience est vraiment ce que j’attendais du Parcours Ouvert et j’étais très attirée par le Brésil. J’ai grandi à Nantes et c’était donc pour moi la première fois que je partais ainsi en totale autonomie. C’était très enrichissant, j’ai gagné en maturité. Tout s’est bien passé malgré beaucoup de préparation en amont. Même si les brésiliens ne parlent pas tous anglais, ils sont très chaleureux.”

Le campus de l’Unicap-Icam à Récife, Brésil.

Pour l’année scolaire 2021-2022, tous les étudiants en 4e année et dernière année du parcours ouvert rejoignent un nouveau campus dans un autre pays pour un ou deux semestres.  Ainsi, les 76 étudiants de la promotion 2024 (dont 18 issus du campus de Nantes)  se répartissent dans l’un de ces 4 campus : Récife (Brésil), Douala (Cameroun) et Quito (Equateur). L’Inde rejoindra bientôt le dispositif avec une université partenaire à Cochin. Les Philippines (Manille) sont à l’étude.

Si nos équipes ont réussi à faire partir tous les élèves de O3 , le contexte international, extrêmement compliqué, a fortiori dans certains pays hôtes,  a nécessité d’inventer une nouvelle organisation. Ainsi, un dispositif allégé a été conçu avec un référent pédagogique sur place et des enseignants experts qui enseignent à distance. Les étudiants sont accueillis en présentiel dans le cadre des TP et au sein du fablab du Campus hôte. Les enseignants experts et même le référent pédagogique peuvent être bien connus des élèves, comme intervenants des années précédentes du parcours. Ainsi, Pierre Gossoin, enseignant dans les domaines du Génie Mécanique à Nantes depuis 3 ans, partira dans quelques semaines à Quito, en tant que référent pédagogique. Le parcours ouvert est plus que jamais un laboratoire et un vecteur d’innovation, et s’adapte au monde en mutation dans lequel nous vivons.

 

 

 

 

 

 

Le campus de Puce-Icam à Quito (Equateur)