L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

L’idée : des objets déco en plastique recyclé

Apprenti ingénieur Icam en 4e année, Coriandre Onillon a développé une technique de valorisation des déchets plastiques… afin de les transformer en objets aussi utiles que déco ! Alliant la pointe de la technologie et le respect de l’environnement, cette initiative prometteuse n’en est qu’à ses débuts, car Coriandre a bien d’autres idées en tête.

Fort d’un cursus atypique, Coriandre Onillon a débuté son parcours par un Brevet Professionnel puis un BTS de menuiserie, avec deux années passées chez les Compagnons du Devoir. Il poursuit ensuite ses études à l’Icam, en apprentissage, afin de devenir ingénieur. Mais bien vite, son amour de la matière le rattrape. “Je me suis rapidement intéressé à la question de l’impression en 3D, explique Coriandre. En qualité de menuisier, le fait de passer du numérique à la création d’objets concrets m’a évidemment beaucoup intéressé.” C’est pourquoi, pour son stage de 3e année, il choisit une start-up de Sheffield (Angleterre) spécialisée dans ce domaine. Là-bas, il travaille sur les imprimantes grand format, après avoir développé une tête d’impression utilisant le plastique issu des bouteilles recyclées.

Recherche d’une solution écologique

Ses travaux permettent à Coriandre d’envisager l’utilisation de plastiques recyclés avec de grandes imprimantes 3D. “Depuis le début de son utilisation, poursuit le jeune apprenti, j’ai remarqué que cette technologie n’était pas très écologique : non seulement la matière première peut revenir cher à la longue, mais elle est surtout issue du pétrole ou de l’amidon de maïs (difficilement recyclable). Le coût des matières premières couplé à leur coût écologique, m’a amené à me demander si l’on ne pouvait pas faire un geste pour la planète, en adaptant les principes de l’économie circulaire à l’impression additive.” Une idée qu’il met finalement en œuvre à son retour d’Angleterre.

Création d’une mini-entreprise

Après une présentation du concept Les Entrep’ lors d’une session Icam, Coriandre choisit d’intégrer ce programme qui aide des jeunes à devenir entrepreneurs ou intrapreneurs. Avec quelques autres étudiants d’horizons différents, il suit une formation pendant six mois, afin de l’aider à structurer et concrétiser son projet. Ses camarades et lui organisent notamment des événements de collecte et de sensibilisation, lors desquels ils récoltent du plastique. Et ils commencent à produire leurs premiers objets : “Pour le moment, nous proposons de petits objets, comme des pots de fleurs. Nous travaillons à partir de plastique recyclé ou de filament fourni par des prestataires.”


Leur projet termine lauréat du Trophée Les Entrepreneuriales 2020 et va concourir au niveau national !

De belles perspectives

Aujourd’hui, face à l’urgence de la situation sanitaire, Coriandre n’a pas hésité à réorienter sa production. “Depuis deux semaines, nous produisons des visières de protection pour un EHPAD et une pharmacie à Angers, mais aussi pour la gendarmerie et les urgences de Niort.”

Enfin, en plein confinement, le projet de Coriandre et ses camarades (Elouan Le Gall et Dorian Couturier-Masse) devient déjà une véritable entreprise et les associés organisent maintenant une levée de fond. “Nous pouvons réaliser des objets et les vendre, mais nous souhaitons élargir notre catalogue, en proposant du petit mobilier, comme des tables basses. Notre atout est de produire en série ou de manière totalement personnalisée. De nombreuses opportunités s’offrent à nous !”

>  plus d’info//http://www.ced-eco.com/