L’Icam site de Bretagne, une nouvelle avancée vers l’Usine du Futur

découverte des moyens d'impression 3D

Depuis 2015, l’Icam Bretagne se dote de moyens humains et d’équipements pour « entrer dans l’usine du futur ». Cet axe de développement englobe toutes ces nouvelles évolutions technologiques qui bouleversent la conception, la production, l’organisation du travail, la relation client, la Recherche,… et impacte donc la formation des ingénieurs.
L’Icam Bretagne a donc créé Usi-LAB, un atelier 4.0 pour permettre à nos étudiants, enseignants, et aux entreprises de notre réseau de tester concrètement ces nouvelles possibilités.

Mardi 20 février, entreprises et experts du domaine se sont réunis à l’Icam Bretagne pour découvrir une nouvelle phase du développement d’Usi-LAB.
L’Icam Bretagne se lance à la recherche de financements publics et privés pour donner à Usi-LAB une nouvelle dimension. Dans un espace dédié de 300 m2, Usi-LAB sera à la fois un lieu de formation, de production et de découverte de l’impression 3D, de la Réalité virtuelle et augmentée, des nouvelles méthodes de management de l’innovation, et de la modélisation des systèmes complexes de production. Le projet est estimé à 1,5 millions d’€ sur 3 ans.

Usi-Lab-mots-clés

Moment de convergences d’intérêts et d’échanges entre les participants, cette première demi-journée de l’innovation a également permis à chaque participant d’expérimenter les équipements d’Usi-LAB.
Cet évènement a réuni les entreprises – JOSSO, SMCT, Florette France, ENAMO, IDEA, AIM, Système U, EUROVIA, STEF, ALTRAN – comme les institutions, collectivités, réseaux variés – Région Bretagne, UIMM 35-56, Mairie de Vannes, CCI, Bretagne Développement Innovation, EMC2, VIPE.
Le directeur délégué de l’Icam Bretagne – Jean-Pierre Pauwels, le responsable d’Usi-LAB Marc Moustaud, et Julien Lethuillier, chargé d’innovation remercient également David CRAGNE, directeur de Créasynth et Jacques PELLETIER, directeur de Nanovia, qui ont initié l’auditoire à leur domaines d’expertise respectifs : la réalité virtuelle et/ou augmentée pour le premier et l’Impression 3D pour le second.