L’Icam : en route vers les systèmes plus électriques

Un des verrous majeurs du « plus électrique » réside en particulier dans la performance et la compacité des convertisseurs de puissance, éléments essentiels d’une chaîne de conversion électrique ou électromécanique. Dans ce cadre, l’optimisation des convertisseurs ne peut se faire qu’en lien avec celle des systèmes de refroidissement associés. C’est typiquement à l’interface entre ces deux domaines, la thermique et la conversion d’énergie (électronique de puissance), que l’Icam site de Toulouse oriente un de ses axes majeurs de recherche.

Au cœur de cette stratégie, l’Icam, partenaire de l’IRT Saint Exupéry depuis 2015, participe aux projets :

  • DOUBLE&BUMP, modules de puissance en Silicium à haute intégration technologique, et APSITHERM, évolution de la technologie avec puces en Carbure de Silicium (SiC),
    en partenariat avec aPSI3D, ACTIA et le LAAS,
  • SOCOOL, solutions de transferts de l’énergie (micro-échangeurs, états de surface, contacts thermiques, etc.) et solutions de transports de l’énergie (boucle fluide hybride, etc.)

en partenariat avec AIRBUS DEFENSE & SPACE, CALYOS, EPSILON, LIEBHERR AEROSPACE, THALES ALENIA SPACE, SAFRAN, l’Institut P’ et le LAPLACE.

Dans ces projets, l’Icam réalise principalement des activités de modélisation et simulation thermo-fluidique (logiciels métier thermique électronique 6SigmaEt et CFD généraliste STAR-CCM+), caractérisation de technologies (électronique/refroidissement), mise en place de banc de tests, mesures expérimentales (débit, pertes de charge, températures de jonction, etc.), analyse de phénomènes physiques, etc.

Dans ce cadre, l’Icam a renforcé ses équipes par le recrutement d’un jeune docteur et démarre aussi l’encadrement d’une nouvelle thèse sur les composants SiC.