Clicky

L'Icam Formations Vie à l'Icam International Entreprise Recherche

L’Apprentissage : un parcours riche en expériences !

Diplômé de la promotion 2020, Guillaume Debavelaere a commencé son cursus par un DUT de Génie mécanique pour mieux allier théorie et pratique. Motivé par son stage à l’usine Renault de Douai, il a ensuite fait le choix de l’apprentissage à l’Icam site de Lille. Rencontre avec ce jeune ingénieur désormais Chef de projet junior.

Quelles ont été tes motivations pour choisir l’Icam site de Lille ?

Mon stage de fin de DUT m’a motivé pour poursuivre en apprentissage. C’est pourquoi j’ai postulé au département montage de la Production Engineering France de l’usine Renault de Douai, qui m’a donné un accord de principe. Ainsi, quand j’ai été reçu dans plusieurs écoles d’ingénieurs, j’ai choisi l’Icam qui était parfaite pour mon projet d’apprentissage. En septembre 2017 j’ai donc intégré à la fois l’usine Renault et l’Icam site de Lille, en 3e année du Parcours apprentissage.

Quels ont été les points forts de ta formation d’ingénieur à l’Icam ?

Au début il a fallu se mettre dans le rythme : trois semaines à l’Icam, trois semaines à l’usine. Mais au moins on ne se lasse pas… et on mûrit plus vite. À part ça, l’ambiance était bonne ; j’ai même été Président du Spring Festival d’avril 2019 ! Mon premier stage à l’étranger m’a beaucoup apporté également. Ces trois mois au sein de l’usine Nissan de Sunderland (NMUK) en Angleterre ont été ma première expérience « 100% immersion » ! J’ai amélioré mon anglais et j’en ai profité pour visiter l’Écosse. Un des points forts de cette formation a été également les collègues de promotions. Une vraie fraternité avec certains d’entre eux est née. Ces rencontres et ces relations sont importantes dans la vie d’un apprenti, nécessitant d’un équilibre entre la vie étudiante et la vie professionnelle.

Peux-tu nous en dire plus sur tes expériences de dernière année ?

Pour mon Mémoire Scientifique Industriel en 2019, je suis parti six mois à l’Université de Limerick, en Irlande, où j’ai travaillé sur les fibres et nano-fibres de carbone. J’en ai profité pour visiter le pays, ainsi que l’Irlande du Nord (voir photo). Ce séjour m’a ouvert l’esprit ; j’en suis revenu plus communicatif. Puis, pour mon Projet pré-ingénieur, chez Renault, j’ai travaillé comme chef de projet sur les flux de robots qui apportent les pièces à la chaîne de montage des véhicules. Ensuite il y a eu le confinement, mais heureusement j’ai pu préparer chez moi ma soutenance pour fin août 2019.

Qu’as-tu fait après l’obtention de ton diplôme ?

J’ai envoyé des candidatures en mettant en valeur mon expérience de Chef de projet. La société Axione, filiale de Bouygues Énergies & Services dans le domaine de la fibre optique, m’a recruté comme Chef de projet Junior : à l’issue d’un parcours de six mois en immersion dans trois départements différents, il faudra que je choisisse celui qui me convient le mieux !

Au final, l’apprentissage m’a bien aidé, et la société Axione a apprécié mon parcours à l’Icam car elle partage ses valeurs humaines.