Jean Bastien – Promotion 2015 – Icam Intégré

JeanBastien_illustration_Interview_IcamJean Bastien a présidé le BDE (bureau des élèves) de l’Icam Toulouse pendant l’année 2013-2014. Un rôle qui a aiguisé son sens des responsabilités et qui, aujourd’hui, enrichit son profil de jeune ingénieur sur de multiples plans.

 

En quoi consistait votre rôle de président de BDE ?

Un BDE, c’est une équipe de dix-huit personnes, qui se mobilise afin d’organiser les temps forts de la vie étudiante : soirées, week-ends, semaines d’événements… Mon rôle était de les fédérer autour de ces différents projets, de les motiver et de piloter l’ensemble en préparant les réunions, les plannings et en dirigeant les équipes opérationnelles.

Comment avez-vous vécu cette année de présidence ?

C’était d’abord une grande joie d’être élu et de recevoir la confiance des autres étudiants. Ensuite, c’était une année globalement chargée ; l’organisation et la gestion des équipes prennent beaucoup de temps. Il suffit de bien s’organiser, mais cela représente tout de même six à huit heures de travail par semaine. Cela dit, tout ce qui est fait est motivant, valorisant, cela nous apporte beaucoup.

Qu’avez-vous particulièrement apprécié du point de vue organisationnel ?

Nos réunions hebdomadaires avec la direction ! C’est un avantage énorme pour l’organisation et l’instauration d’une relation de confiance mutuelle. Nous avons pu bénéficier de précieux conseils pour nos événements. Ils nous ont donné des pistes auxquelles nous n’aurions pas pensé. Cela nous obligeait aussi à bien structurer les choses, en réalisant des plannings par exemple. Grâce à ce suivi régulier, nous parvenions à mettre en place des événements qui tenaient vraiment la route.

Que retirez-vous de cette expérience à la tête du BDE ?

C’était très intéressant d’un point de vue relationnel. J’ai collaboré avec dix-huit personnes pendant un an et demi, en essayant de leur attribuer des tâches dans lesquelles ils (elles) seraient les meilleur(e)s. J’ai apprécié aussi côtoyer des gens de différents horizons : élèves, enseignants, personnels administratifs… Cela permettait de confronter nos idées et avis.
D’un point de vue organisationnel, j’ai appris à préparer des réunions, rédiger des comptes rendus, planifier un événement sur plusieurs semaines… Et, le moment venu, il m’a fallu aussi apprendre à gérer les imprévus, sans réagir à chaud mais en prenant le temps de me questionner pour choisir la bonne option !

Pensez-vous que cette expérience vous sera utile, par exemple dans le cadre de votre stage ?

J’effectue mon stage chez Eurovia, dans la conduite de travaux. Je vais donc être amené à piloter des équipes sur les chantiers. J’espère effectivement pouvoir mettre mon expérience à profit. En tant que président de BDE, ma façon de motiver les autres était de m’impliquer d’abord moi-même. Une manière de dire : « si moi je le fais, vous le pouvez aussi ». J’espère que cet état d’esprit va m’aider aussi dans le milieu professionnel.

Quels conseils donneriez-vous à une jeune souhaitant suivre la même voie que vous ?

J’ai pour habitude de dire « il n’y a pas de prise de risques, il n’y a que des prises d’initiatives ». Il faut sortir des sentiers battus, proposer des choses nouvelles… Au final, cela aboutit sur quelque chose de vraiment vivant !