Hortense Bremilts – Promotion 2016 – Icam Intégré

Le site de Lille a créé, il y a six ans, une Junior Entreprise qui effectue des missions ponctuelles pour le compte d’entreprises commanditaires. Hortense Bremilts, étudiante en 4ème année de la formation ingénieur Icam intégré, a présidé cette structure durant toute l’année 2014-2015. Elle témoigne aujourd’hui de cette expérience extrêmement formatrice.

Illustration_Interview_Hortense_B_Icam

Peux-tu nous présenter Idiil ?

Idiil est la Junior entreprise de l’Icam site de Lille. Cela signifie « Ingénierie, développement, innovation, Icam Lille ». Le but est de trouver des projets chez les entreprises et de les faire réaliser par des étudiants de l’Icam.

Quels types de projets portez-vous?

Les missions touchent à tout ce que l’on peut être amené à faire en tant qu’ingénieur. Par exemple, nous avons dernièrement créé une base de données pour une entreprise qui en avait besoin pour gérer ses clients. Ou encore, nous avons réalisé un prototype de compteur d’heures de fonctionnement d’une machine, en génie électronique.

Quelles sont les responsabilités qui t’incombent ?

Mon premier rôle est de motiver toute l’équipe. Nous sommes bénévoles et, pourtant, nous travaillons énormément. Du coup, je suis là pour encadrer, épauler, animer des rencontres régulières. Je vérifie également que tout le monde travaille bien, que l’on avance selon les stratégies établies en début de mandat pour faire avancer la structure.

Quel a été le temps fort de ton mandat ?

Nous avons créé un mouvement, le Junior Nord, qui regroupe les 15 écoles locales ayant aussi une Junior Entreprise, pour partager des bonnes pratiques et organiser des événements. Nous regrouper nous permettra de gagner en visibilité.

En quoi ta formation à l’Icam t’a préparée à ces fonctions ?

Il y a pas mal de projets à l’Icam, dès la première année, qui nous font travailler avec d’autres étudiants. J’ai donc l’impression de faire à l’Idiil ce que je faisais déjà pour mes projets, mais de façon plus régulière, et peut-être plus proche des entreprises qui m’intéressent.

Quels sont les apports que tu retires de cette expérience au sein d’Idiil ?

J’ai appris que le résultat seul n’est rien : il faut aussi que la collaboration tout entière se passe bien. J’essaie de favoriser cela. J’ai aussi fait le lien entre ce que l’on apprend et les besoins des entreprises – ce n’était pas forcément évident auparavant ! J’apprends aussi à manager, afin que chacun se sente à sa place et puisse évoluer.

Est-ce que cela a modifié tes rapports avec les entreprises ?

Oui je me rends compte qu’il y a deux ans, j’avais peur d’aller à la rencontre des entreprises ; et maintenant c’est devenu naturel de discuter avec un directeur technique ou un PDG. C’est vraiment une grande force. On gagne aussi en professionnalisme et en responsabilité. Je trouve également que l’on a une longueur d’avance par rapport aux autres étudiants : on sait ce qui nous plaît et on peut choisir des stages en fonction de cela.

Quels sont tes projets ?

En présidant Idiil, je me suis aperçue que j’aimais beaucoup le conseil, alors que c’était une dimension que je ne connaissais pas du tout. J’ai aussi découvert que j’aimais manager, arbitrer des choix, développer une structure et faire les choses à ma manière. Aussi, pourquoi pas créer un jour ma propre entreprise ? En attendant, je vais me consacrer à mon mémoire scientifique de dernière année