Hillrom, nouveau Grand Partenaire pour les sites Icam de l’Ouest

Lundi 18 Janvier, l’Icam site de Bretagne a accueilli dans ses locaux l’entreprise Hillrom, situĂ©e Ă  Pluvigner.

ReprĂ©sentĂ© par Marc CAPDEVILLE, directeur exĂ©cutif site de Pluvigner, le Groupe Hillrom et les sites Icam de l’Ouest ont consolidĂ© leur relation par la signature d’une convention de partenariat. Cette collaboration reposera sur plusieurs axes : le dĂ©veloppement de la visibilitĂ© de l’entreprise auprĂšs des Ă©tudiants, le partage pĂ©dagogique, les projets de R&D et le pilotage des Ă©coles de production.

Le Groupe Hillrom est un groupe Nord-AmĂ©ricain fondĂ© en 1915 et spĂ©cialisĂ© dans la technologie mĂ©dicale, il est d’ailleurs le leader sur ce marchĂ©. Hillrom Ă  pour ambition d’amĂ©liorer en permanence la vie des patients et des soignants du monde entier, c’est une des raisons pour laquelle les technologies du Groupe sont prĂ©sentes dans plus de 100 pays. Le site Hillrom de Pluvigner est reconnu pour son excellence et son objectif est de devenir la rĂ©fĂ©rence dans le secteur de l’industrie mĂ©dicale. Le partenariat, quant Ă  lui, s’inscrit dans une dynamique de proximitĂ© entre mondes de la formation et de l’entreprise. Et le renforcement de ce partenariat est d’ailleurs dĂ» aux fruits des prĂ©cĂ©dentes collaborations entre l’Icam et Hillrom. En effet la culture des deux Ă©tant proche, cela permet une adaptation et une Ă©volution fluide des Ă©tudiants lors de leurs missions, rendant la collaboration bĂ©nĂ©fique pour les deux partis.

Groupe Hill-Rom


L’Icam Ă  l’heure de l’innovation pĂ©dagogique et numĂ©rique – Lille

À l’Icam, les confinements n’ont pas Ă©tĂ© seulement nĂ©gatifs et l’École a su en tirer parti, suivant en cela son mantra : « faire d’une difficultĂ© une opportunitĂ© ». C’est ainsi que la cellule Innovation PĂ©dagogique et NumĂ©rique (IPN), crĂ©Ă©e Ă  Lille juste avant le premier confinement, a jouĂ© un rĂŽle moteur pour transformer cette pĂ©riode d’incertitude en foyer d’innovations.

 

L’introduction de la pĂ©dagogie hybride

Le maĂźtre-mot du changement : la pĂ©dagogie hybride, ou l’alternance des temps pĂ©dagogiques entre prĂ©sentiel et distanciel, entre activitĂ©s avant et aprĂšs les cours (synchrones, asynchrones). Une Ă©volution qui a trouvĂ© ses racines dans l’expĂ©rience des confinements. « Le premier confinement a Ă©tĂ© une surprise, explique FrĂ©dĂ©ric Belva. Mais nous avions dĂ©jĂ , Ă  l’Icam, tous les outils nĂ©cessaires pour que l’enseignement en distanciel se dĂ©roule bien. Bien sĂ»r, nous avons Ă©tĂ© confrontĂ©s Ă  la difficultĂ© de transformer les travaux pratiques et les Ă©valuations en travaux Ă  distance de qualitĂ© Ă©quivalente. Mais nous avons pu inventer des solutions pertinentes grĂące Ă  de nombreuses ressources logicielles. »

Des méthodes innovantes en pleine diversification

L’une des missions de la cellule IPN au niveau du Groupe Icam est de soutenir la montĂ©e en compĂ©tence des Ă©lĂšves comme des enseignants. «Des actions de formation sont menĂ©es sur les outils numĂ©riques, aujourd’hui essentiels pour un enseignement moderne, poursuit FrĂ©dĂ©ric Belva. L’apprentissage traditionnel a encore son mot Ă  dire mais l’activitĂ© des Ă©tudiants doit ĂȘtre au cƓur de nos prĂ©occupations» Sans oublier que l’innovant Parcours ouvert a permis d’essayer de nouvelles voies telles que l’évaluation par compĂ©tences, qui sera Ă©tendue en 2022 Ă  l’ensemble des Parcours.

Vers une coordination de la stratégie numérique

Pendant les confinements, de nombreuses initiatives pĂ©dagogiques ont vu le jour Ă  l’Icam. « Sur le site de Lille, par exemple, les cours ont Ă©tĂ© filmĂ©s, souligne FrĂ©dĂ©ric Belva. Ils sont retransmis en live pour les Ă©tudiants confinĂ©s. L’enregistrement est aussi disponible pour une lecture ultĂ©rieure. Les travaux pratiques sont aujourd’hui rĂ©alisĂ©s en prĂ©sentiel. »

CrĂ©ation de capsules vidĂ©os, organisation d’évĂ©nements, Ă©changes inter-campus
 tous les sites ont fait preuve d’initiatives Ă  retenir, voire Ă  pĂ©renniser. La cellule IPN, sous une forte demande, a rĂ©pondu en crĂ©ant des supports, en soutenant les partages d’expĂ©riences et en initiant un dispositif global de formation : pĂ©dagogie, droit, rien ne sera nĂ©gligĂ© pour que les enseignants obtiennent une vision complĂšte des possibilitĂ©s offertes, et pour que les Ă©tudiants mesurent le potentiel de ces outils. Un dispositif appelĂ© Ă  ĂȘtre internationalisĂ©.


L’Icam et Ruban bleu : pour un appel Ă  projet Innovation

NĂ©e en 1992 autour de la conception, de la fabrication et de la vente de bateaux Ă©lectriques de tourisme fluvial, Ruban Bleu a progressivement Ă©tendu ses activitĂ©s Ă  l’implantation de bases nautiques mais Ă©galement Ă  l’optimisation des moyens de propulsion de ses nouveaux modĂšles comme de ses modĂšles dĂ©jĂ  en service.

Pour propulser ses bateaux Ă©lectriques, l’entreprise Ruban Bleu, leader du marchĂ© de la vente de bateaux Ă©lectriques en milieu fluvial, utilise une hĂ©lice qui ne donne pas pleine satisfaction en termes de rendement Ă©nergĂ©tique et de poussĂ©e. Le but est donc d’optimiser cette hĂ©lice pour l’usage qu’ils en font.

Ruban Bleu a fait appel Ă  l’Icam pour rĂ©pondre Ă  ce besoin et dans le cadre du MĂ©moire Scientifique Industriel de derniĂšre annĂ©e, nous sommes assimilĂ©s Ă  deux ingĂ©nieurs projet et travaillons au pĂŽle Service aux Entreprise de Nantes. Pour mener Ă  bien le projet nous travaillons main dans la main avec le client, Ruban Bleu, ainsi qu’avec diffĂ©rents experts et enseignants chercheurs de l’Icam.

Aujourd’hui, le projet en est au stade du test des hĂ©lices reprĂ©sentatives des paramĂštres macros dĂ©terminĂ©s par notre Ă©tude, sur un banc d’essais dĂ©veloppĂ© entiĂšrement Ă  l’Icam (structure et Ă©lectronique de commande et mesure), afin de dĂ©terminer leur influence sur les performances Ă©nergĂ©tiques et mĂ©caniques.

Ce projet nous permet de dĂ©velopper de nombreuses compĂ©tences telles que l’analyse technique, la conception CAO et la rĂ©alisation d’un banc d’essais (structure, protocole, logiciel d’acquisition des donnĂ©es et de supervision). La vision que nous avions d’un ingĂ©nieur s’est Ă©largie et nous montre la diversitĂ© de ce mĂ©tier.

Pour l’équipe Services Entreprises Icam Nantes :
Ingénieurs projet : Théo DUJARDIN IN 2021, Quentin GUIVARCH IN 2021
Chef de projet : Bruno GILBERT
ChargĂ© d’affaires : JoĂ«l BESNIER

 


L’Icam et JVD : pour un appel Ă  projet “Industrie du futur”

Entreprise nantaise reconnue mondialement depuis plus de 35 ans, JVD Ă©quipe les collectivitĂ©s en produits d’hygiĂšne (sĂšche-mains, distributeur de gel ou de papier) et propose une gamme de produits Ă©quipant les chambres d’hĂŽtel comme des sĂšche-cheveux, miroirs, coffres-forts ou minibars.

Fort de son expĂ©rience, de son innovation et soutenu par les besoins croissant d’hygiĂšne dans le contexte sanitaire actuel, JVD connaĂźt une croissance importante de ses ventes. La maĂźtrise de sa logistique est donc un facteur clĂ© de dĂ©veloppement. 

JVD a lancĂ© un projet d’optimisation de la logistique globale et a dĂ©cidĂ© de faire appel Ă  l’Icam pour l’accompagnement de ce projet de croissance par le biais d’un mĂ©moire scientifique. Cette Ă©tude est rĂ©alisĂ©e conjointement par l’équipe opĂ©rationnelle logistique de JVD ainsi que l’équipe projet Icam constituĂ©e de deux ingĂ©nieurs projets (Ă©lĂšves ingĂ©nieurs en derniĂšre annĂ©e) d’un chef de projet ainsi que d’un expert en analyse de DATA.

L’objectif de ce projet a Ă©tĂ© de rĂ©aliser l’étude des donnĂ©es ERP du stock actuel avec pour objectif la rĂ©organisation complĂšte de son stock, en intĂ©grant de nouveaux moyens informatiques et matĂ©riels de stockage. La mise en place d’outils d’analyse comme l’analyse des donnĂ©es terrain et la catĂ©gorisation ABCD du stock ont permis de dĂ©finir une stratĂ©gie de stockage plus adaptĂ©e aux rĂšgles mĂ©tier de JVD (optimisation des rĂšgles du process logistique) en limitant les dĂ©placements, en dĂ©finissant les rĂšgles d’une gestion « intelligente » Ă  l’emplacement et une meilleure occupation des ressources.

Figure 1 : Exemple de rack de stockage et d’identification du stock Ă  l’emplacement


L’Icam et Trioplast : pour un appel Ă  projet en Ă©conomie circulaire

TRIOPLAST est un groupe industriel d’origine suĂ©doise avec un peu plus de 1 200 employĂ©s et un chiffre d’affaires de 540 millions d’euros. Le groupe est l’un des principaux acteurs europĂ©ens dans les solutions d’emballage innovantes et rentables Ă  base de film de polyĂ©thylĂšne.
Sur son site de PouancĂ© (49), TRIOPLAST produit principalement des films pour le domaine agricole (film d’enrubannage, d’ensilage, horticole
). DĂ©jĂ  trĂšs active en matiĂšre de recyclage de dĂ©chets plastiques internes et externes (label « MORE » dĂ©livrĂ© par Polyvia, certification « Blue Angel » pour des produits Ă©co-conçus), l’entreprise souhaite augmenter l’extrusion de polyĂ©thylĂšne basse densitĂ© (PEBD) Ă  partir de polymĂšres recyclĂ©s par la mise en place d’une ligne automatisĂ©e de tri.
Dans ce cadre, TRIOPLAST collabore avec l’Icam depuis plusieurs annĂ©es autour notamment de la recherche et la comparaison de solutions pour le chargement automatisĂ© des lignes d’extrusion, l’optimisation des paramĂštres de fonctionnement et d’implantation de la ligne de tri avant recyclage.

Pour l’équipe Services Entreprises Icam Nantes :
IngĂ©nieurs projet : Pauline L’AMINOT IN 2021 , Pierre-Henri GRISON IN 2021
Chef de projet : Pauline MASSIMI


L’Icam Ă  l’heure de l’innovation pĂ©dagogique et numĂ©rique

Si les confinements n’ont pas Ă©tĂ© souhaitĂ©s, l’Icam a su en faire une opportunitĂ©. La cellule Innovation PĂ©dagogique et NumĂ©rique (IPN) a Ă©tĂ© fĂ©dĂ©ratrice dans ces innovations. Le point avec David Fasani, responsable de la cellule IPN pour le Groupe Icam et Caroline Coly, rĂ©fĂ©rente planning pĂ©dagogique Ă  l’Icam site de Paris-SĂ©nart.
À l’Icam, les confinements n’ont pas Ă©tĂ© seulement nĂ©gatifs et l’École a su en tirer parti, suivant en cela son mantra : « faire d’une difficultĂ© une opportunité ». C’est ainsi que la cellule Innovation PĂ©dagogique et NumĂ©rique (IPN) a jouĂ© un rĂŽle moteur pour transformer cette pĂ©riode d’incertitude en foyer d’innovations.
 

Pédagogie hybride : une stratégie à pérenniser

Le maĂźtre-mot du changement : la pĂ©dagogie hybride, ou l’alternance des temps pĂ©dagogiques entre prĂ©sentiel et distanciel, entre activitĂ©s avant et aprĂšs les cours (synchrones, asynchrones). « Cette approche, Ă  l’Icam, a pris quelques annĂ©es d’avance en seulement six mois, souligne David Fasani. Ce que nous en retenons ? Que la pĂ©dagogie repose dĂ©sormais en partie sur les outils numĂ©riques. En confinement ou non, l’enseignement demande une stratĂ©gie digitale : crĂ©ation de contenu, partage de l’information, aspects juridiques, Ă©valuation
 toutes nos activitĂ©s sont aujourd’hui concernĂ©es. »
 

Des méthodes innovantes en pleine diversification


L’une des missions de la cellule IPN est de soutenir la montĂ©e en compĂ©tence des Ă©lĂšves comme des enseignants. « Les nouvelles approches doivent permettre aux Ă©lĂšves de recevoir les meilleurs apprentissages, tandis que nos enseignants optimisent sans relĂąche leur pĂ©da

gogie, poursuit David Fasani. C’est pourquoi, Ă  l’Icam, nous visons Ă  introduire des challenges, des classes inversĂ©es, des hackathons et, en gĂ©nĂ©ral, toute une pĂ©dagogie active. » Sans oublier que l’innovant Parcours ouvert a permis d’essayer de nouvelles voies telles que l’évaluation par compĂ©tences, qui sera Ă©tendue en 2022 Ă  l’ensemble des Parcours.

 

Assurer la continuitĂ© pĂ©dagogique
 en ligne !

Pendant les confinements, de nombreuses initiatives pĂ©dagogiques ont vu le jour Ă  l’Icam : les Ă©quipes ont

tout mis en Ɠuvre afin de poursuivre l’enseignement en distanciel. « Nous faisons tout pour assurer la continuitĂ© pĂ©dagogique, explique Caroline Coly. En effet, nos Ă©tudiants se connectent trĂšs facilement grĂące Ă  un lien unique Google Meet par cours. Nous avons aussi mis en place des rĂ©unions pĂ©dagogiques afin d’échanger et sensibiliser les enseignants aux bonnes pratiques numĂ©riques. Les retours de nos Ă©tudiants sont Ă©galement trĂšs prĂ©cieux, afin de nous amĂ©liorer jour aprĂšs jour. Nous optimisons au mieux les pratiques de la visioconfĂ©rence face au contexte changeant et continuons Ă  innover pour entretenir la motivation des Ă©tudiants ! »


Rendez-vous personnalisĂ©s Ă  l’Icam site de Paris-SĂ©nart

Nous vous proposons des rencontres personnalisĂ©es sur notre campus de Paris-SĂ©nart les mercredi aprĂšs-midi, d’une durĂ©e de 30 minutes, sur inscription et dans le respect des consignes sanitaires.

Nous aurons le plaisir de vous faire une visite du campus, de vous présenter nos parcours et répondre à toutes vos questions sur place !

 


L’Icam et ORTEC : pour un appel Ă  projet en R&D collaborative

ORTEC

CrĂ©Ă©e en France en 1980, Ortec est un acteur mondial reconnu pour son expertise et ses solutions de nettoyage trĂšs haute pression (hydrocurage). L’action d’hydrocurage est aujourd’hui rĂ©alisĂ©e par deux opĂ©rateurs, mais peut engendrer quelques graves accidents. L’entreprise souhaite sĂ©curiser ses opĂ©rateurs dans un contexte d’industrie 4.0, en implĂ©mentant un SystĂšme de Protection Individuel Intelligent.

Ortec a fait appel Ă  l’Icam pour rĂ©pondre Ă  ce besoin et dans le cadre du MĂ©moire Scientifique Industriel de derniĂšre annĂ©e, nous sommes assimilĂ©s Ă  deux ingĂ©nieurs projet et travaillons au pĂŽle Service aux Entreprise de Nantes. En intĂ©grant cette Ă©quipe Icam, nous intĂ©grons Ă©galement tous les acteurs du consortium (Ortec, CIMS et Icam), des experts (CHU d’Angers) et des fournisseurs français ou Ă©trangers (fabricants des SPII, IMA Protect, Bureau Veritas
).

Aujourd’hui, le projet en est au stade de la crĂ©ation d’un prototype dans le but de rĂ©aliser les tests finaux in situ.

Ce projet nous permet de dĂ©velopper de nombreuses compĂ©tences telles que l’analyse technique des solutions proposĂ©es, la mise en place de tests, l’analyse des risques ou encore la normalisation/certification des SPII ou le dĂ©marchage industriel. La vision que nous avions d’un ingĂ©nieur s’est Ă©largie et nous montre la diversitĂ© de ce mĂ©tier.

 

Pour l’équipe Services Entreprises Icam Nantes :

Ingénieurs projet : Constance RHONE IN 2021 , Antoine FEBRER IN 2021

Chef de projet : Damien LAVERGNE

ChargĂ© d’affaires : JoĂ«l BESNIER


Icam site de Paris-SĂ©nart – JournĂ©e portes ouvertes virtuelle du 30 janvier 2021

La journée portes ouvertes ne pouvant se tenir en présentiel au vu du contexte sanitaire actuel, nous ne pouvons pas vous accueillir sur place et vous proposons à la place des rendez-vous personnalisés et individuels en distanciel (visioconférence) sur inscription de 10h à 17h, avec nos étudiants et formateurs. Ces rendez-vous durent 30 minutes.

Prise de rdv personnalisés en distanciel (visioconférences)

Les inscriptions en visioconférences sont désormais closes.

Pour les personnes qui se sont inscrites, vous allez recevoir un lien de connexion avant votre RDV. Pour toutes questions, contactez nathalie.tran@icam.fr, référente recrutement.

Tchat en direct toute la journée de samedi

Si vous préférez échanger par tchat, nous serons également disponibles toute la journée sur nos 4 stands virtuels pour discuter avec vous !


04/02/2021 – 5Ăšme journĂ©e annuelle de la chaire Sens & Travail

Hiberner & travailler ? S’adapter aux circonstances exceptionnelles, tel est le thĂšme de la cinquiĂšme journĂ©e annuelle de la chaire Sens & Travail de l’Icam.

 

Face Ă  des conditions climatiques extrĂȘmes, les ours se mettent Ă  l’abri et sont passĂ©s maĂźtres dans l’art de l’adaptation. Et nous, qu’avons-nous retenu de nos capacitĂ©s d’adaptation au travail, Ă  l’issue des deux pĂ©riodes de confinement ?

> Ressortez de cette journĂ©e avec des solutions pratiques pour mieux travailler. Vous vivrez une expĂ©rience inĂ©dite d’un travail collaboratif sympathique et efficace avec des Ă©lĂšves ingĂ©nieurs de 5Ăšme annĂ©e.

100% digitale, elle se déroulera le 04 février prochain.
Pour en savoir plus sur le programme de la journée et vous inscrire, cliquez ici


L’Apprentissage : un parcours riche en expĂ©riences !

DiplĂŽmĂ© de la promotion 2020, Guillaume Debavelaere a commencĂ© son cursus par un DUT de GĂ©nie mĂ©canique pour mieux allier thĂ©orie et pratique. MotivĂ© par son stage Ă  l’usine Renault de Douai, il a ensuite fait le choix de l’apprentissage Ă  l’Icam site de Lille. Rencontre avec ce jeune ingĂ©nieur dĂ©sormais Chef de projet junior.

Quelles ont Ă©tĂ© tes motivations pour choisir l’Icam site de Lille ?

Mon stage de fin de DUT m’a motivĂ© pour poursuivre en apprentissage. C’est pourquoi j’ai postulĂ© au dĂ©partement montage de la Production Engineering France de l’usine Renault de Douai, qui m’a donnĂ© un accord de principe. Ainsi, quand j’ai Ă©tĂ© reçu dans plusieurs Ă©coles d’ingĂ©nieurs, j’ai choisi l’Icam qui Ă©tait parfaite pour mon projet d’apprentissage. En septembre 2017 j’ai donc intĂ©grĂ© Ă  la fois l’usine Renault et l’Icam site de Lille, en 3e annĂ©e du Parcours apprentissage.

Quels ont Ă©tĂ© les points forts de ta formation d’ingĂ©nieur Ă  l’Icam ?

Au dĂ©but il a fallu se mettre dans le rythme : trois semaines Ă  l’Icam, trois semaines Ă  l’usine. Mais au moins on ne se lasse pas
 et on mĂ»rit plus vite. À part ça, l’ambiance Ă©tait bonne ; j’ai mĂȘme Ă©tĂ© PrĂ©sident du Spring Festival d’avril 2019 ! Mon premier stage Ă  l’étranger m’a beaucoup apportĂ© Ă©galement. Ces trois mois au sein de l’usine Nissan de Sunderland (NMUK) en Angleterre ont Ă©tĂ© ma premiĂšre expĂ©rience « 100% immersion » ! J’ai amĂ©liorĂ© mon anglais et j’en ai profitĂ© pour visiter l’Écosse. Un des points forts de cette formation a Ă©tĂ© Ă©galement les collĂšgues de promotions. Une vraie fraternitĂ© avec certains d’entre eux est nĂ©e. Ces rencontres et ces relations sont importantes dans la vie d’un apprenti, nĂ©cessitant d’un Ă©quilibre entre la vie Ă©tudiante et la vie professionnelle.

Peux-tu nous en dire plus sur tes expériences de derniÚre année ?

Pour mon MĂ©moire Scientifique Industriel en 2019, je suis parti six mois Ă  l’UniversitĂ© de Limerick, en Irlande, oĂč j’ai travaillĂ© sur les fibres et nano-fibres de carbone. J’en ai profitĂ© pour visiter le pays, ainsi que l’Irlande du Nord (voir photo). Ce sĂ©jour m’a ouvert l’esprit ; j’en suis revenu plus communicatif. Puis, pour mon Projet prĂ©-ingĂ©nieur, chez Renault, j’ai travaillĂ© comme chef de projet sur les flux de robots qui apportent les piĂšces Ă  la chaĂźne de montage des vĂ©hicules. Ensuite il y a eu le confinement, mais heureusement j’ai pu prĂ©parer chez moi ma soutenance pour fin aoĂ»t 2019.

Qu’as-tu fait aprùs l’obtention de ton diplîme ?

J’ai envoyĂ© des candidatures en mettant en valeur mon expĂ©rience de Chef de projet. La sociĂ©tĂ© Axione, filiale de Bouygues Énergies & Services dans le domaine de la fibre optique, m’a recrutĂ© comme Chef de projet Junior : Ă  l’issue d’un parcours de six mois en immersion dans trois dĂ©partements diffĂ©rents, il faudra que je choisisse celui qui me convient le mieux !

Au final, l’apprentissage m’a bien aidĂ©, et la sociĂ©tĂ© Axione a apprĂ©ciĂ© mon parcours Ă  l’Icam car elle partage ses valeurs humaines.


Focus sur le bureau de l’international

Accompagnant les Ă©tudiants internationaux, ainsi que les Ă©tudiants de l’Icam en sĂ©jour Ă  l’étranger, MarĂ­a Herbaut-Aguirre a fort Ă  faire au Bureau International.

Les voyages forment la jeunesse


De ce dicton, l’Icam a fait sa devise ! C’est pourquoi l’École a mis en place sur chaque site Icam, en France ou Ă  l’international, un Bureau International dĂ©diĂ© pour accompagner les Ă©tudiants et gĂ©rer leurs mobilitĂ©s. À Lille, c’est MarĂ­a Herbaut-Aguirre, RĂ©fĂ©rente du Bureau International et enseignante en espagnol et en anglais, qui guide la mobilitĂ© entrante et sortante des Ă©tudiants. « Nous rencontrons les diffĂ©rentes promotions pour expliquer aux Ă©tudiants leurs possibilitĂ©s de mobilitĂ© acadĂ©mique internationale, souligne-t-elle, qu’ils souhaitent se rendre dans l’un de nos cinq sites Ă  l’étranger ou chez l’un de nos plus de cinquante partenaires internationaux. »

De la candidature au grand départ

Bien avant le dĂ©part, le Bureau International rĂ©ceptionne les CV, lettres de motivation et autres projets des candidats. « En fonction de leurs programmes et de leurs annĂ©es d’études, plusieurs possibilitĂ©s de dĂ©part sont ouvertes selon les parcours et les modalitĂ©s de partenariats », rappelle MarĂ­a. Une fois les candidatures validĂ©es par un jury prĂ©sidĂ© par le Directeur des Études, le Bureau accompagne les Ă©tudiants dans la gestion des formalitĂ©s administratives, puis reste en contact Ă©troit avec eux.

De la mĂȘme façon, les Ă©tudiants internationaux font l’objet de tous les soins : le Bureau International participe Ă  la constitution de leurs dossiers et procĂšde Ă  leur inscription. Une fois arrivĂ©s, ils sont accompagnĂ©s pour s’assurer de leur bien-ĂȘtre, de leur progression en français, et mĂȘme de leurs dĂ©couvertes, grĂące Ă  des visites culturelles.

Une dynamique qui sait s’adapter

MarĂ­a Herbaut-Aguirre accompagne Ă©galement les enseignants de l’Icam et internationaux participant Ă  des programmes d’échanges. Elle se coordonne aussi avec les Bureaux des autres sites pour Ă©changer les expĂ©riences et partager les bonnes pratiques.

Une dynamique qui a malheureusement Ă©tĂ© impactĂ©e par la pandĂ©mie, mĂȘme si tout a Ă©tĂ© mis en place pour compenser les inquiĂ©tudes des Ă©tudiants en sĂ©jour
 ou la dĂ©ception de ceux n’ayant pas pu partir. La rubrique Moodle International, confiĂ©e aux Bureaux de Lille et Paris-SĂ©nart, a Ă©galement Ă©tĂ© rafraĂźchie afin de donner une meilleure visibilitĂ© aux Ă©tudiants sur les diffĂ©rentes destinations possibles pour un sĂ©jour d’Ă©tudes.


Focus sur le Bureau de l’International

En charge des sĂ©jours des Ă©tudiants Ă  l’étranger et de l’accueil des Ă©tudiants Ă©trangers Ă  l’Icam, le Bureau International met tout en Ɠuvre pour des Ă©changes rĂ©ussis et fructueux. Entretien avec Maryline Masson, RĂ©fĂ©rente Bureau International.

Les voyages forment la jeunesse…

De ce dicton, l’Icam a fait sa devise ! Chaque annĂ©e, des Ă©tudiants de 2e, 4e et 5e annĂ©e partent Ă  l’étranger, de mĂȘme que l’école accueille des Ă©tudiants Ă©trangers venant suivre ses cours. Organiser au mieux ces Ă©changes, c’est la mission du Bureau International. Un travail qui commence bien avant le dĂ©part. Comme le rappelle Maryline Masson, RĂ©fĂ©rente du Bureau International de Paris-SĂ©nart, une bonne prĂ©paration est indispensable : « nous allons dans les promotions pour sensibiliser les Ă©tudiants Ă  l’international et leur expliquer les possibilitĂ©s de sĂ©jour, en parcours intĂ©grĂ© comme en apprentissage ». Marc Genuyt, Directeur de l’international, leur prĂ©sente ensuite les UniversitĂ©s d’accueil.

De la candidature au grand départ

Pour les candidatures, c’est le Bureau International qui rĂ©ceptionne les CV, lettres de motivation et autres projets, et met les Ă©tudiants en liaison avec les professeurs de langue. Car comme l’indique Maryline, « notre Bureau est le lien entre les Ă©tudiants, les professeurs de langue et le Directeur des Ă©tudes, qui prĂ©side le jury ». Une fois les candidatures validĂ©es, le Bureau organise des rĂ©unions sur les formalitĂ©s administratives, puis reste en contact Ă©troit avec chaque Ă©tudiant expatriĂ© : des entretiens rĂ©guliers contribuent Ă  ce que chacun reste bien entourĂ© tout au long de son sĂ©jour.

De la mĂȘme façon, les Ă©tudiants Ă©trangers invitĂ©s Ă  l’Icam font l’objet de tous les soins : le Bureau International participe Ă  la constitution de leurs dossiers et procĂšde Ă  leur inscription : « nous mettons en place l’organisation pour les accueillir avec le Bureau d’Accueil gĂ©rĂ© par les Ă©tudiants » explique Maryline. Une fois arrivĂ©s, ils sont accompagnĂ©s pour s’assurer de leur bien-ĂȘtre, de leur progression en français, et mĂȘme de leurs dĂ©couvertes, grĂące Ă  des visites culturelles.

Une dynamique qui sait s’adapter

Pendant l’annĂ©e, des rencontres permettent d’échanger avec les Ă©tudiants Ă©trangers autour de repas – ou de films – de leur pays. À cet effet, « le Bureau de Paris-SĂ©nart travaille avec les Bureaux des autres sites pour Ă©changer les expĂ©riences et partager les bonnes pratiques », rappelle Maryline. Si cette dynamique a Ă©tĂ© impactĂ©e par la pandĂ©mie, tout est mis en place pour compenser les inquiĂ©tudes des Ă©tudiants en sĂ©jour
 ou la dĂ©ception de ceux n’ayant pas pu partir. Gageons que la refonte du Moodle international, rĂ©cemment confiĂ©e aux Bureaux de Paris-SĂ©nart et de Lille, contribuera Ă  amoindrir les retombĂ©es de cette crise.

 


Écolog’Icam : pour une École plus verte

Manon BrĂ©mont, prĂ©sidente d’Écolog’Icam, nous prĂ©sente cette association qui vise Ă  sensibiliser Ă  l’écologie et aux gestes Ă©co-responsables, les Ă©lĂšves de l’École, ses collaborateurs mais aussi un large public.

En 4e annĂ©e du parcours intĂ©grĂ© de l’Icam Paris-SĂ©nart, Manon BrĂ©mont prĂ©sidait l’association Écolog’Icam en 2019-2020. Pour son passage de tĂ©moin, elle revient avec nous sur les rĂ©alisations de cette association dynamique, fortement engagĂ©e pour l’environnement.

PrĂ©sente dĂšs les dĂ©buts du site de Paris-SĂ©nart, Écolog’Icam vise Ă  « fĂ©dĂ©rer les Ă©tudiants de l’École, les enseignants et les autres personnels autour des thĂ©matiques de l’écologie responsable et du dĂ©veloppement durable ». L’association, trĂšs impliquĂ©e dans le quotidien de l’École, mĂšne des campagnes d’information comme des actions concrĂštes : elle met Ă  disposition, par exemple, des containers de recyclage sur le campus.

Des actions concrĂštes

Lors de la derniĂšre JournĂ©e Portes Ouvertes, Écolog’Icam a prĂ©sentĂ© ses rĂ©alisations Ă  tous les visiteurs
 dont certains futurs Ă©lĂšves de l’Icam. « À cette occasion, l’association avait distribuĂ© du savon ‘fait maison’, suscitant l’intĂ©rĂȘt des visiteurs comme des Ă©lĂšves de l’école », explique Manon. Montrer des exemples concrets, c’est aussi l’objectif des animations organisĂ©es par Écolog’Icam
 hĂ©las mises en retrait par la crise sanitaire.

Si les rencontres sont moins frĂ©quentes, l’association est trĂšs active sur son compte Facebook. Et pour Manon, l’avantage est de taille : « grĂące aux rĂ©seaux sociaux, nous pouvons nous adresser Ă  un public plus large, bien au-delĂ  des murs de l’école ». D’ailleurs le compte Instagram a Ă©tĂ© crĂ©Ă© l’an dernier.

Écolog’Icam diffuse donc des informations sur le dĂ©veloppement durable et l’environnement, Ă  l’échelle locale et globale, et autant pour les Ă©lĂšves de l’École qu’un large public. Ainsi, rappelle Manon, « pendant le confinement, l’association a publiĂ© des vidĂ©os et tutoriels animĂ©s par ses bĂ©nĂ©voles pour expliquer la crĂ©ation d’un compost Ă  la maison, ou l’entretien de son potager
 autant d’astuces du quotidien pour s’engager concrĂštement ! ».

Des projets prometteurs

L’association fourmille de projets, comme installer un composteur dans l’école ou se rapprocher de la ferme voisine pour ses bons lĂ©gumes au circuit ultra-court. Et on ne lĂ©sine pas sur les moyens : chaque Ă©quipe doit faire avancer son projet tous les 15 jours ! Des projets souvent plĂ©biscitĂ©s par la Direction, qui les relaie volontiers. Mais comme le rappelle Manon : « le but n’est pas de moraliser les gens : on cherche plutĂŽt Ă  les encourager Ă  prendre des mesures pour amĂ©liorer leur style de vie et limiter leur impact sur l’environnement ».

Des actions pĂ©dagogiques et concrĂštes que Manon compte bien poursuivre en prenant de nouvelles fonctions Ă  la communication de l’association.

 


BientĂŽt de nouveaux locaux sur le site de Paris-SĂ©nart

PrĂ©vue pour la rentrĂ©e 2021, une importante extension des locaux viendra presque doubler la surface existante. Des amĂ©nagements qui n’ont pas nĂ©gligĂ© l’exigence de qualitĂ© environnementale. Le point avec Pierre-Hugo Perrin, ChargĂ© d’enseignement supĂ©rieur et Responsable travaux neufs.

C’est en 2012 que le programme immobilier du site de Paris-SĂ©nart a vu le jour. Trois ans plus tard, l’Icam inaugurait ses 7 000 mÂČ de locaux neufs. Aujourd’hui, prĂšs de 500 personnes s’y cĂŽtoient : cours, travaux pratiques, TD, projets
 les activitĂ©s sont aussi variĂ©es que les espaces dĂ©diĂ©s du bĂątiment, dont les effectifs sont en pleine croissance.

Une grande extension en surface…

C’est pourquoi l’Icam Paris-SĂ©nart Ă©trennera bientĂŽt une importante extension de ses bĂątiments. « Nous doublons presque notre surface, avec 5 500 mÂČ supplĂ©mentaires, qui devraient ĂȘtre intĂ©grĂ©s Ă  la rentrĂ©e 2021 », explique Pierre-Hugo Perrin. PrĂ©vus dĂšs l’origine comme seconde tranche, ces travaux augmenteront la capacitĂ© Ă  plus de 1 000 personnes, hissant le site de Paris-SĂ©nart au rang des plus importants du Groupe Icam. « Nouvelles salles de classe et de TP, trĂšs grand Amphi, salles-collaborateurs et co-working, et mĂȘme nouvel espace pour le Fablab, qui brillera en façade, poursuit-il, tout a Ă©tĂ© prĂ©vu pour que la structure offre un cadre de travail aussi agrĂ©able que fonctionnel. »


 mais aussi en qualité environnementale

De ce fait, la barre a Ă©tĂ© haute concernant la qualitĂ© : le bĂątiment, conçu par Pitch Promotion, respecte l’architecture de son aire gĂ©ographique, et possĂšde la certification BREEAM GOOD. Plus exigeant que la norme RT 2012, le label du Building Research Establishment certifie une construction Ă©co-responsable dĂšs la phase de conception. « Le cycle de vie intĂšgre l’environnement local, prĂ©cise Pierre-Hugo Perrin ; des critĂšres parmi les plus rigoureux aujourd’hui, qui dĂ©finissent la Valeur verte du bĂątiment. » Gestion de l’énergie, de l’eau, des dĂ©chets, desserte et accessibilitĂ© ou encore ergonomie des postes, rien n’est laissĂ© au hasard.

Ces nouveaux locaux devraient donc procurer Ă  leurs utilisateurs un confort inĂ©galĂ© sur le plan de la crĂ©ativitĂ© et du bien-ĂȘtre, le tout dans un respect environnemental que l’Icam place, on le sait, au sommet de ses prĂ©occupations.

Photo : AvancĂ©es des travaux – Fin 2020

Photo : visite des chantiers par quelques Ă©tudiants qui ont suivi le module “BĂątiments et agglomĂ©rations durables” au sein du campus.

 


Engagement et ouverture : l’Action de solidaritĂ©

Tous les parcours de l’Icam intĂšgrent une Action de solidaritĂ©, Ă  mener par les Ă©tudiants avec des associations solidaires locales, au contact des bĂ©nĂ©ficiaires. Plus qu’un enseignement : une expĂ©rience de vie.

L’action de solidaritĂ©, un module Ă  part

À l’Icam, la solidaritĂ© n’est pas un vain mot. En tĂ©moigne l’enthousiasme des Ă©tudiants pour leur « Action de solidaritĂ© » : avec ce module, il s’agit de s’engager auprĂšs de partenaires locaux de solidaritĂ© pour donner de son temps au contact direct des bĂ©nĂ©ficiaires. Les Ă©tudiants de 2e annĂ©e s’engagent pour 1 Ă  2 heures par semaine : partie intĂ©grante du Cursus Icam, l’Action de solidaritĂ© procure aux Ă©tudiants une expĂ©rience irremplaçable d’ouverture culturelle et relationnelle. Elle est aussi l’occasion de faire preuve d’initiative et de responsabilitĂ©, deux voies royales pour intĂ©grer tous les facteurs de la rĂ©ussite
 comme en tĂ©moignent ici deux Ă©tudiants.

Emmanuelle : des cours de soutien scolaire

En parcours apprentissage, Emmanuelle a menĂ© son Action de solidaritĂ© pendant sa 2e annĂ©e de BTS CRSA, en partenariat avec le LycĂ©e Ozanam de Lille. Celle qui avait hĂ©sitĂ© Ă  devenir enseignante est immĂ©diatement sĂ©duite par la possibilitĂ© de donner des cours de soutien. Son action a donc consistĂ© Ă  aider un Ă©lĂšve de Bac Pro en Français une heure par semaine. D’un bon niveau en orthographe et en grammaire, Emmanuelle a pris un rĂ©el plaisir Ă  accompagner un lycĂ©en en difficultĂ© : « je m’inspirais des exercices que me donnait ma mĂšre pendant l’Ă©tĂ© quand j’étais plus jeune ». Au fil d’explications et autres dictĂ©es, elle a pu guider la progression de son Ă©lĂšve. Une expĂ©rience hĂ©las Ă©courtĂ©e par la crise sanitaire, mais « qui l’a confortĂ©e dans l’idĂ©e d’enseigner un jour », indique Emmanuelle.

 

Oscar : des entraĂźnements de handi-hockey

Oscar a menĂ© son Action de solidaritĂ© en 2e annĂ©e de parcours intĂ©grĂ©. Pratiquant le hockey sur gazon depuis ses 4 ans, le jeune homme a rencontrĂ© un entraĂźneur de handi-hockey lors de la prĂ©sentation des projets : l’intĂ©rĂȘt rĂ©ciproque est immĂ©diat et l’association Iris Hockey Club accueille Oscar comme bĂ©nĂ©vole. Avec son ami Vincent Morel, ils s’engagent pour deux sĂ©ances de 1h30 par semaine, toute l’annĂ©e. S’il n’était question, au dĂ©part, que de prĂ©parer le matĂ©riel, Oscar et son ami se prennent au jeu : « l’équipe nous a proposĂ© de jouer avec eux, en prenant un fauteuil roulant ». Une expĂ©rience peu ordinaire qui les conduit mĂȘme Ă  se licencier au club et disputer des matches. « Nous avons dĂ©couvert une discipline oĂč il faut ĂȘtre fort physiquement et mentalement. Au final, notre perception des personnes en situation de handicap a beaucoup Ă©voluĂ© », tĂ©moigne Oscar, qui n’est pas prĂȘt d’oublier ce qu’il a vĂ©cu.


Franck Jimenez, nouveau directeur de l’Icam, site de Lille

SpĂ©cialiste du numĂ©rique et de la gestion d’entreprises, Franck Jimenez, ambitionne de mettre toute son expĂ©rience au service de l’évolution de l’Icam, site de Lille. À son programme, Ă©cologie, pĂ©dagogie et immobilier.

Titulaire d’un Master de Sciences Ă©conomiques, diplĂŽmĂ© de l’IAE-Lille, Franck Jimenez commence sa carriĂšre dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) : Ă  la tĂȘte de DigiPort Lille MĂ©tropole, il structure avec ses Ă©quipes, la filiĂšre TIC rĂ©gionale. Et ses efforts payent : EuraTechnologies, ou La Plaine Image – Hub europĂ©en des industries crĂ©atives, prennent leur envol.

Directeur gĂ©nĂ©ral de plusieurs entreprises, Franck Jimenez a notamment pilotĂ© les sociĂ©tĂ©s Joseph-Huwer et Sacavi, ainsi qu’une startup du secteur de la formation Ă©manant du leader europĂ©en de l’économie de la connaissance, Lefebvre Sarrut. C’était pour lui une passion : « J’ai Ă©tĂ© membre du rĂ©seau Entreprendre Nord tout au long de ma carriĂšre. PĂŽles de compĂ©titivitĂ©, d’excellence, accĂ©lĂ©rateurs, pĂ©piniĂšres
 J’ai rapidement Ă©tĂ© amenĂ© Ă  accompagner les startups et les repreneurs d’entreprises ».

Franck Jimenez a intĂ©grĂ© l’Icam site de Lille le 1er aoĂ»t dernier : « Cette nouvelle mission est passionnante ! Je suis ravi d’avoir rejoint l’Icam, une Ă©cole d’ingĂ©nieurs de rĂ©fĂ©rence, reconnue pour ses enseignements et ses valeurs telles que l’audace, la confiance, la libertĂ© ou encore la rĂ©ussite collective. La rĂ©novation du site historique de l’Icam sera un projet majeur ».


Enedis, un nouveau partenariat pour l’Icam site de Paris-SĂ©nart

Jeudi 17 dĂ©cembre, l’Icam site de Paris-SĂ©nart a accueilli dans ses locaux l’entreprise Enedis, situĂ©e Ă  Melun.

Ce partenariat, pilotĂ© par Juan Manuel Jimenez (Directeur Territorial Seine-et-Marne) et Pierre Fiot (Directeur Adjoint) cĂŽtĂ© Enedis, et StĂ©phane de Lisle (Responsable du pĂŽle service aux entreprises) et Mathilde His (RĂ©fĂ©rente animation partenariats entreprises) cĂŽtĂ© Icam, permettra de dĂ©velopper des projets pertinents tels que l’animation de confĂ©rences mĂ©tiers, la participation aux jury professionnels, des visites de sites, et surtout, faciliter le recrutement des futurs ingĂ©nieurs en vue de dĂ©velopper le territoire en pleine croissance de la Seine-et-Marne !

Il permettra Ă©galement la mise en place de projets d’innovation en phase avec nos aspirations Ă©co-responsables.

 

A propos d’Enedis

Enedis, entreprise industrielle de service public et distributeur d’électricitĂ© pour 37 millions de clients en France, a Ă©tĂ© crĂ©Ă©e en 2008. 

Enedis, filiale 100% d’EDF, est le gestionnaire des rĂ©seaux de distribution d’électricitĂ© sur 95% du territoire mĂ©tropolitain (1.37 millions de km de lignes Ă©lectriques, 800 implantations en France, 4.2 Milliards d’euros d’investissement en 2019). Les missions de l’entreprise, qui emploie environ 38 000 salariĂ©s, consistent Ă  moderniser, exploiter et dĂ©panner le rĂ©seau de distribution publique d’électricitĂ©, assurer le comptage, le raccordement, ainsi que l’accompagnement des collectivitĂ©s locales.

 

Dans le cadre du projet industriel et humain de l’entreprise, lancĂ© fin septembre 2020, Enedis s’engage notamment : 

  • pour la qualitĂ© de service public 
  • pour l’efficacitĂ© Ă©nergĂ©tique des territoires 
  • pour la planĂšte : Enedis vise la neutralitĂ© carbone d’ici 2050
  • pour la sociĂ©tĂ©, Enedis vise Ă  renforcer l’impact de sa dĂ©marche RSE pour

– prĂ©server l’environnement et la biodiversitĂ©,

– agir pour le dĂ©veloppement des territoires en favorisant l’insertion professionnelle et l’inclusion numĂ©rique,

– soutenir la lutte contre la prĂ©caritĂ© Ă©nergĂ©tique et les salariĂ©s qui s’engagent dans des initiatives solidaires.

C’est dans ce contexte que s’inscrit la volontĂ© d’Enedis de rĂ©pondre Ă  la sollicitation de partenariat de l’Icam et collaborer ensemble pour une durĂ©e de trois ans.