L'historique
Vous êtes : >> Icam >> L'historique

L'histoire de l'Icam est née à Lille...

1898 : Création de l'Institut Catholique d’Arts et Métiers.

1903
: Création du "Cours Préparatoire". Prémices de la formation professionnelle.

1925 : Création de la taxe d'apprentissage... qui existe toujours.

1935 : Habilitation officielle du titre d’ingénieur par l'Etat et la Commission des Titres d'Ingénieur (CTI).

1945 : La vie reprend enfin son cours normal : rajeunissement et surélévation de la vieille usine, développement des laboratoires. L'uniforme est abandonné.

1953 : Le Père MOTTE, en accord avec le Père Provincial, décide de porter la durée des études à 4 ans (les études ne duraient en effet que 3 ans après le bac ou après le concours d'entrée ouvert également aux non bacheliers).

1954 : Fin des dortoirs, la première pierre de « la Maison des Icam » est posée (inauguration en mai 1956). Il faut savoir que ces résidences lilloises ont été édifiées uniquement grâce à la générosité des anciens qui, eux, n’avaient connu que les dortoirs et les études mal chauffés, de 7h du matin à 21h, et en silence …

1963 : La durée des études est portée à 5 ans après bac pour la promotion entrante.

1968 : Agrandissement de la résidence et 56 nouvelles chambres sont mises à la disposition des élèves (résidence V).

1968 et les années suivantes amèneront beaucoup plus de changements dans le fonctionnement de l'Icam et surtout, à la Maison des Icam: assemblés générales en amphi, échanges Direction/Professeurs,et rencontre Direction/Elèves,...

1972 : Les cours professionnels font place au CEFTI, conformément à la loi sur la Formation Continue votée en 1971. Le premier Directeur est Alfred GUIENGNET.

1978 : L'Icam devient membre de la Catho.
1981 : Guy CARPIER prend la succession du Père DEBEUNNE en tant que premier Directeur laïc. Il deviendra, en 1991, Directeur Général du Groupe Icam et Directeur de l'Icam Nantes, Jean-Gabriel PRIEUR assurant alors la Direction de l'Icam de Lille.

1990 : Pour accompagner l'augmentation des effectifs des promotions, la capacité de la maison des Icam passe à 306 chambres, grâce à la surélévation de la résidence V.

A cette époque, est lancée la filière Icam par la Formation Continue.

A partir de 1986, l'histoire de l'Icam s'écrit aussi à Nantes...

1986 : Première évocation, au cours de l'Assemblée Générale des Ingénieurs Icam.

1988 : La première promotion (45 élèves) entre en Math. Sup. à la Joliverie.

1990
: La première promotion entre en Icam 1 dans les locaux de Carquefou et peut habiter dans les premières résidences édifiées sur le site. La première promotion sort en 1993.

A partir de 1989, l'histoire de l'Icam s'écrit aussi à Toulouse...

1989 : Premières réflexions sur une Université Technologique de l'Europe du Sud.

1993 : La première promotion (44 élèves) entre en Math. Sup. sur le site du Centre de Formation Continue du GIAT.

1995
: Ouverture de l'Ecole d'Ingénieurs.

1996 : Ouverture de la Maison des Icam/Esap (résidence de 300 chambres située entre l'Esap et l'Icam), puis ouverture du bâtiment Ecole l’année suivante.

1998 : Centenaire de l'Icam Lille qui rénove et agrandit pour l'occasion ses ateliers et construit un bâtiment pour le CEFTI-Icam rue Auber.

Depuis 1990, l’histoire de l’Icam s’écrit aussi par l’alternance...

1990 : Création de l’IST Nord : formation par l’apprentissage et par la formation continue.

1993 : Création de l’IST Midi Pyrénées.

1995
: Création de l’IST Vendée.

2001
: Création de l’IST Bretagne.

Depuis 2000, l’histoire de l’Icam s’écrit aussi à l’international...

2002 : Création de l’IST Afrique Centrale : le premier cycle est implanté à Pointe Noire, le cycle ingénieur est à Douala.

2003 : Implantation en Pologne d’un programme de formation spécifique pour jeunes cadres polonais.

2004 : Obligation est faite à tout étudiant de passer une période à l’étranger, et d’obtenir un niveau imposé en langue vivante.