La pédagogie de la décision

La pédagogie de la décision, un élément constitutif et distinctif pour l’Icam

Dès l’entrée à l’Icam, la dimension du choix est essentielle puisque nous recrutons les étudiants comme des collaborateurs et eux aussi, nous choisissent.

Tout au long du parcours cette capacité à faire des choix véritables et profonds va être cultivée grâce à la pédagogie de la décision (PDD), tirée de la pédagogie ignacienne.


Elle prend la forme d’activités très visibles dans le parcours de nos étudiants, qui leur donne des outils pour se connaître et unifier leur parcours et favoriser leur développement personnel. Ces activités s’articulent en quatre axes :

Relecture et Méthode

Sur les trois premières années de leur parcours à l’Icam, nous prenons le temps de les réunir en groupe et individuellement pour qu’ils puissent entrer de manière personnelle et collective dans le rythme des études supérieures. C’est un temps privilégié pour se positionner chacun face à la pression, au rythme parfois soutenu, aux notes, au groupe. Nous les encourageons aussi à ne pas se juger, mais plutôt à s’accompagner mutuellement vers la réussite.

Ces rencontres régulières, qui sont comptées comme du travail, sont assurées par des enseignants, ce qui offre aussi l’occasion de revenir sur les bases du métier d’ingénieur :

– Qu’est-ce qu’apprendre ?
– Comment gérer son temps et organiser son travail ?
– Ma vie est-elle équilibrée ?
– Suis-je intégré dans la promo, dans l’école ?
– etc.

Gratuité

En deuxième année du parcours, les étudiants sont encouragés à donner deux heures de leur temps chaque semaine à des personnes plus fragiles qu’eux. Cela peut prendre la forme de soutien scolaire, de temps passé auprès de personnes âgées, de participation aux actions d’associations comme Emmaüs…

Nous les réunissons régulièrement, par groupe de dix, pour échanger autour de la solidarité, de la confrontation à la vulnérabilité et de ce que ces expériences suscitent en eux comme désir et projet pour la société.

Un autre temps fort pour les élèves en formation ingénieur Icam intégré est l’Experiment préparé tout au long de la troisième année.

Ils disposent de 4 mois pour faire réaliser un projet personnel qu’ils doivent financer eux-mêmes. Là encore, l’accompagnement individualisé est une clef de réussite de cette expérience forte pour monter leur projet et en relire les fruits au retour. Découverte d’une culture, projet sportif, engagement caritatif, tout est possible pourvu que ce soit vraiment porté et assumé par l’étudiant.

Les ingénieurs apprentis de leurs côtés prêtent main forte à une association pendant deux semaines consécutives.

Professionnalisation

Il s’agit des stages : un « stage opérateur » en fin de première année, puis une première « mission en entreprise » en fin de seconde année. En quatrième année, nous les accompagnons en petits groupes pour les aider à définir leur projet professionnel et l’orientation à donner à leur stage de fin d’études. Il s’agit, en effet, de « choisir et être choisi ». C’est aussi un temps consacré aux visites d’entreprises et rencontres avec les professionnels.

En formation ingénieur Icam apprentissage, le stage de première année donne lieu à la production de deux rapports, dont l’un tourné exclusivement sur la rencontre avec les autres et l’étonnement. Il s’agit d’analyser ce qui se joue humainement dans une entreprise.

En deuxième année, l’accompagnement s’articule autour du choix du terrain d’apprentissage, avec des entretiens individuels, mais aussi des visites en entreprise, des rencontres, etc. Ils sont ensuite accompagnés pendant leurs trois années d’apprentissage individuellement et en groupe de 8 étudiants.

Partie intégrative

En fin de parcours, les étudiants font une retraite de trois jours, pour relire tout leur parcours et, plus largement, le sens donné à leur vie : ils prennent conscience de ce qu’est « être des ingénieurs pour les autres ».

Enfin, au terme du parcours, nous les invitons à garder une trace écrite de ce qu’ils ont reçu à l’Icam et l’objectif est aujourd’hui de leur permettre d’exprimer oralement devant des témoins choisis ce qu’ils ont découvert, ce qu’ils veulent vivre comme ingénieurs demain, au cours d’une cérémonie, la « déclaration ».
La concrétisation de cette pédagogie de la décision mobilise nos permanents, qui sont formés spécifiquement, d’une part à la pédagogie ignacienne, et d’autre part aux techniques de reformulation, d’écoute active et d’accompagnement.

Page réalisée avec le soutien d’Elise Ducange, coordinatrice pédagogique / Pédagogie de la décision, Icam Lille.